Cet article date de plus de huit ans.

Viande de cheval : inspections chez Comigel et Spanghero

La Direction de la répression des fraudes "contrôle" plusieurs sites de ces deux entreprises fournisseuses de la marque Findus. Cette visite doit durer plusieurs jours, selon un inspecteur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des analyses ont confirmé la présence de viande de cheval dans deux lots de lasagnes à la bolognaise "formule express" de Picard, a annoncé la marque mardi 12 février 2013. (MAXPPP)

Après le scandale médiatique, l'enquête administrative. Une inspection de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui doit durer plusieurs jours, a été lancée lundi 11 février chez Comigel à Metz (Moselle) et chez Spanghero à Castelnaudary (Aude). Ces deux entreprises sont des fournisseurs, à des degrés différents, de la chaîne de production agroalimentaire de la marque Findus, qui a commercialisé des produits surgelés contenant de la viande de cheval à la place du bœuf.

Comigel, tout comme Findus, se dit victime dans cette affaire et fait remonter la responsabilité vers l'amont de la chaîne de production, notamment en Roumanie. De son côté, l'entreprise Spanghero "tient à rappeler qu'elle exerce son activité dans le strict respect des réglementations européenne et française au service de ses clients et du consommateur final", a affirmé son président, Barthélémy Aguerre, lundi devant l'entreprise, à Castelnaudary.

Une inspection pour consulter des documents utiles

"Les équipes sont sur le terrain dans les entreprises qui nécessitent des contrôles à la suite du déclenchement de l'affaire de la viande de cheval. Elles sont dans plusieurs endroits en ce moment, dont Metz et Spanghero [à Castelnaudary] depuis [lundi] matin", a indiqué un responsable du service des enquêtes. 

Selon un inspecteur de la DGCCRF, la visite dans les locaux du siège social de Comigel doit durer plusieurs jours. Elle vise notamment à consulter tous les documents utiles en possession de l'entreprise. "Ce sont des pièces que l'on demande toujours dans ce genre d'affaires", a précisé l'inspecteur. Il a ajouté que la phase d'analyse de tous ces documents n'interviendrait qu'ultérieurement.

Les inspecteurs du service national d'enquête s'étaient déjà rendus chez Spanghero vendredi, selon des sources proches du dossier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viande de cheval

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.