Cet article date de plus de sept ans.

Deux premières mises en examen dans le scandale de la viande de cheval

Au total, quelque 21 personnes ont été interpellées, lundi, dans le sud-est de la France. Elles sont soupçonnées d'avoir participé au trafic de chevaux de laboratoires, dont la viande est impropre à la consommation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un employé réquisitionné transporte des morceaux de viande suspecte, le 16 décembre 2013, à Narbonne (Aude). (RAYMOND ROIG / AFP)

Le scandale de la viande de cheval s'invite sur le terrain judiciaire. Deux premières personnes ont été mises en examen pour "usage de faux de manière habituelle" et "tromperie", mardi 17 décembre à Marseille, dans l'enquête sur un trafic de viande de cheval impropre à la consommation. Leurs identités n'ont pas été précisées. Les deux personnes ont été laissées libres, sous contrôle judiciaire. 

Ces mises en examen, annoncées par le parquet, interviennent au lendemain du démantèlement d'un vaste réseau de trafiquants de viande de cheval dans le sud de la France et en Espagne. L'affaire porte sur près de 200 bêtes, utilisées comme cobayes par des laboratoires de recherche avant d'être revendues, alors que leur viande était impropre à la consommation. Au total, 21 personnes ont été interpellées au cours de cette opération menée dans onze départements. Deux autres personnes doivent être auditionnées mardi soir. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viande de cheval

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.