Cet article date de plus de six ans.

Affaire Grégory : une voisine confirme que Murielle Bolle a été victime de violences

"On entendait Murielle se plaindre. Pauvre gamine, c'était terrible", raconte à "L'Est républicain" une ancienne voisine de Murielle Bolle. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Murielle Bolle et Marie-Ange Laroche arrivent au palais de justice, le 30 juin 1986. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Elle vient confirmer les dires du cousin de Murielle Bolle. Cette dernière a bien subi des violences de la part de sa famille alors qu'elle venait de raconter aux gendarmes l'enlèvement par son beau-frère, Bernard Laroche, de Grégory Villemin. Elle, c'est l'ancienne voisine de Murielle Bolle. Ce lundi soir de novembre 1984, la jeune fille de 15 ans "a bien été maltraitée par sa famille. Le cousin dit la vérité", raconte cette habitante de Laveline-devant-Bruyères (Vosges) à L'Est républicain

"J'étais à la maison depuis peu de temps lorsqu’on a entendu des gens parler fort, des cris. Il faisait nuit, je suis allée dehors pour voir ce qui se passait. J’ai tout de suite compris que les hurlements provenaient de la maison habitée par les époux Bolle, relate la voisine. C’était violent. Toute la famille était là. On entendait Murielle se plaindre. Pauvre gamine, c’était terrible." Celle-ci se souvient ensuite avoir vu Murielle s'enfuir tandis que sa mère est partie à sa recherche.

"Elle n'a jamais avoué parce qu'elle a trop peur de sa famille"

Pour la voisine, pas de doute : Murielle Bolle "n'a jamais avoué parce qu'elle a trop peur de sa famille". Une situation qui lui inspire de la pitié : "La pauvre fille. Toute sa vie, elle a vécu avec ce secret. J’ai mal pour elle". La Lavelinoise espère maintenant que la vérité va éclater. "C’est peut-être le moment de tout dire. Murielle n’a rien à voir dans la mort de Grégory. Elle s’est trouvée dans la voiture de son beau-frère, sans savoir vraiment ce qui s’est réellement passé." 

Mise en examen le 29 juin pour "enlèvement" dans l'affaire Grégory, Murielle Bolle a été maintenue en détention mardi 4 juillet. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.