VIDEO. Pédophilie à l'école : vifs échanges entre Manuel Valls et des députées UMP à l'Assemblée

Les dernières affaires de pédophilie dans l'Education nationale ont provoqué une vive altercation dans l'hémicycle du Palais-Bourbon.

LCP / FRANCE 3

Les actes pédophiles secouent l'Education nationale après la révocation d'un directeur d'école à Villefontaine (Isère) et la suspension de deux autres enseignants, en Moselle et près de Rennes.

A l'Assemblée nationale, Marie-Louise Fort, députée UMP de l'Yonne, a interpellé la ministre de l'Education nationale, mais aussi celle de la Justice, parlant du "laxisme de la politique pénale". Le Premier ministre a décidé de répondre, rappelant les différentes circulaires des gardes des Sceaux qui se sont succédé. Manuel Valls a haussé le ton, parlant de "démagogie qui prend la place sur la raison". 

Manuel Valls défend à nouveau ses ministres 

"Si vous voulez un débat sérieux, c'est-à-dire être digne, être à la hauteur de la colère des familles, de l'indignation des familles, plutôt que de chercher de nouvelles fois, comme vous l'avez fait pendant toute la campagne, à chercher la polémique avec le gouvernement, la polémique avec la majorité, la polémique avec la garde des Sceaux, pour la salir comme certains ont voulu salir madame Najat Vallaud-Belkacem, alors assez ! Ça suffit !" a lancé Manuel Valls.

Les députés de droite ont réagi et le président de l'Assemblée a tenté de faire cesser le brouhaha, tandis que des applaudissements retentissaient sur les bancs de la gauche. Pour Nicole Ameline, députée UMP du Calvados et ancienne ministre, "rien ne justifie le ton" utilisé par le Premier ministre.

Manuel Valls à l\'Assemblée nationale le 1er avril 2015 
Manuel Valls à l'Assemblée nationale le 1er avril 2015  (ERIC FEFERBERG / AFP)