Effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn : le corps du conducteur du camion retrouvé, annonce le maire

Ce pont métallique reliait Mirepoix-sur-Tarn et Bessières (Haute-Garonne). Deux personnes sont mortes, dont le conducteur du camion. 

Des sauveteurs interviennent après l\'effondrement d\'un pont à Mirepoix-sur-Tarn le 18 novembre 2019.
Des sauveteurs interviennent après l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn le 18 novembre 2019. (ERIC CABANIS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne), qui reliait la commune à celle de Bessières entre Toulouse et Montauban, s'est effondré lundi 18 novembre vers 8h15, ont annoncé les pompiers de Haute-Garonne. Le gouvernement a annoncé le lancement immédiat d'une enquête par le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT). Le camion qui circulait sur le pont de Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) au moment où celui-ci s'est effondré transportait un engin de chantier de 19 tonnes, selon les informations de France Bleu Occitanie. Et alors même que le pont était justement limité aux camions d'un poids total (véhicule et chargement) de 19 tonnes. Le poids total du camion et de l'engin qu'il transportait était donc bien plus lourd. Suivez notre direct.

Deux morts et cinq personnes blessées. Une jeune fille, âgée de 15 ans, a péri dans cet effondrement ainsi que le conducteur du camion dont le véhicule avait été localisé dans le Tarn par les plongeurs, selon une source proche de l'enquête à France 3. "Le corps, qui se trouve dans la cabine du camion", tombé dans le Tarn, "n'a pas encore été désincarcéré", a précisé le maire, Eric Oget. Cinq personnes ont été légèrement blessées, dont deux pompiers, d'après le dernier bilan du préfet de Haute-Garonne auprès de France Bleu Occitanie, effectué à la mi-journée. 

Des investigations en cours pour déterminer la charge précise du camion. Le poids lourd transportait une foreuse. Selon les premières estimations, le camion et la foreuse dépassaient largement le poids limite de 19 tonnes pour circuler sur ce pont, mais le poids précis est en cours de calcul. D'après les informations de France Bleu Occitanie, il s'agit d'un camion d'une entreprise familiale installée non loin du pont de Mirepoix-sur-Tarn.

Environ 70 pompiers mobilisés. Un important dispositif de secours et de sécurité est mis en place, avec notamment trois hélicoptères. Autour de 70 pompiers de Haute-Garonne et 40 gendarmes sont mobilisés sur le secteur de Mirepoix-sur-Tarn lundi matin.

Une révision annuelle. Le pont de Mirepoix-sur-Tarn ne faisait pas l'objet d'une surveillance particulière. "Ce pont, oui, il est limité à 19 tonnes, il a été vérifié par les services de l'Etat en 2017 et il y a chaque année une révision par nos services, il y en a eu une fin 2018 et il y en aura une dans quelques semaines", a déclaré Georges Méric, président du conseil départemental de Haute-Garonne.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIREPOIX_SUR_TARN

20h07 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• Le corps sans vie du conducteur du poids lourd a été retrouvé après l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne). Deux personnes sont mortes dans l'accident.

• Le déficit du système de retraites actuel devrait atteindre entre 7,9 (prévision basse) et 17,2 milliards d'euros (prévision haute) en 2025, selon un rapport du Conseil d'orientation des retraites. Franceinfo a pu consulter le document.


Le préfet de police va saisir l'IGPN après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant touché à l'œil lors des rassemblements de "gilets jaunes", samedi à Paris. Sur les images, un homme semble avoir été touché par une grenade lacrymogène.


Assiégés par la police, les dizaines de manifestants hongkongais ont réussi à s'enfuir d'un campus où il s'étaient retranchés. L'Université polytechnique (PolyU) est un bastion de la contestation et les policiers ont menacé d'utiliser désormais "des balles réelles".

19h31 : La préfecture a confirmé ce matin la mort d'une adolescente lors de l'accident. Ce soir, le maire de la commune a indiqué que le corps du conducteur du poids lourd avait également été découvert sans vie. L'effondrement du pont a donc coûté la vie à deux personnes. Cinq personnes, dont deux pompiers, ont été blessées.

19h30 : Contrairement à ce qui était indiqué dans notre alerte mobile, nous n'avons pas d'informations sur la présence ou non de "plusieurs disparus". Nous vous présentons nos excuses pour cette erreur.

19h27 : Cette piste doit être examinée par les différents enquêtes ouvertes par le drame. Une enquête administrative, une enquête judiciaire et une enquête du Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) ont été lancées. Ce travail peut durer plusieurs mois.

19h28 : Bonsoir @Alice. Le pont n'était pas répertorié comme un ouvrage sensible, selon le conseil départemental. En revanche, la circulation y était interdite aux poids lourds de plus de 19 tonnes et un seul camion pouvait y circuler à la fois. Des panneaux indiquent clairement cette limitation. Selon les informations de France Bleu Occitanie, le poids lourd transportait ce matin un engin de chantier de 19 tonnes. Il pesait donc 44 tonnes au total.

19h26 : Bonsoir Fabien, connaissons-nous à l'heure actuelle les raisons de l'effondrement du pont ? Quand pourrons-nous le savoir ? Merci d'avance :)

19h17 : La cabine du conducteur se trouve à trois mètres de fond et les secours doivent procéder à la désincarcération. Ce matin, une adolescente de 15 ans avait également trouvé la mort dans l'effondrement du pont. Au moins quatre autres personnes, dont deux pompiers, ont été blessées.

19h17 : Un second corps a été retrouvé à proximité du pont effondré de Mirepoix-sur-Tarn. Il s'agit du conducteur du poids lourd, précisent le maire de la commune et une source proche de l'enquête à France Télévisions. C'est donc le deuxième décès dans l'accident.

19h57 : Un point sur l'actualité du jour, à 18h.

• Un pont s'est effondré à Mirepoix-sur-Tarn, en Haute-Garonne. Au moins une personne est morte, et plusieurs blessés sont à déplorer. Des recherches sont toujours en cours sur place. Vous pouvez suivre notre direct et lire notre article sur la situation.

• La ministre de la Justice plaide en faveur de la levée du secret médical pour mieux protéger les victimes des violences de leurs conjoints. Mais cette mesure ne fait pas l'unanimité, et se heurte à la résistance des médecins, qui craignent une rupture du lien de confiance avec leurs patientes. Article à lire ici.

• Il y a un an, l'ancien patron de Renault-Nissan était interpellé par la police japonaise alors qu'il atterrissait à Tokyo. Sorti de prison sous conditions le 25 avril dernier, l'ex-dirigeant a passé au total 130 jours en détention au Japon. Depuis sa villa d'un quartier de la capitale, où il est assigné à résidence, il prépare sa défense. Nous faisons le point sur cette affaire.

17h04 : Le pont qui s'est effondré ce matin n'était pas concerné par ces menaces. Selon les informations de France Bleu Occitanie, le camion qui circulait sur le pont de Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) au moment de l'accident transportait un engin de chantier qui, à lui seul, pesait 19 tonnes... Ce qui correspond au tonnage maximum autorisé pour les véhicules empruntant ce pont au-dessus du Tarn. Cette limitation était bien indiquée par des panneaux placés des deux côtés du pont.

16h17 : Le viaduc aveyronnais est géré par la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau, qui assure 6 missions : la sécurité, la viabilité, la maintenance technique, la gestion du péage, la communication et l'administration générale. De quoi assurer une réactivité à toute épreuve.

Mais c'est une exception : selon un audit présenté à l'été 2018 au gouvernement français, 30% des ponts que compte le réseau routier non concédé à des sociétés privées sont à réparer, et 7% d'entre eux présentent même un "risque d'effondrement" à terme. Nous vous détaillions l'entretien de ces ouvrages dans cet article.

16h07 : Vous êtes nombreux à nous demander qui gère les ponts et comment ceux-ci sont contrôlés. Voici quelques éléments de réponse. Ce sont les gestionnaires des routes (état, concessions, départements et municipalités) qui ont la charge de l'entretien et de la réparation des ponts. Celui de Millau (Aveyron), par exemple, est sous surveillance 24h/24, 7j/7.

15h31 : Selon une source proche enquête, le camion a été localisé dans la rivière, le Tarn, par les plongeurs. Le conducteur est toujours recherché. D'après cette source, le poids lourd transportait une foreuse. Selon les premières estimations, l'ensemble dépasserait le poids limite de 19 tonnes pour circuler sur ce pont. Mais des calculs précis sont en cours.

14h49 : Le BEA-TT a pour mission "de réaliser, en toute indépendance, des enquêtes techniques sur les accidents ou incidents graves ou potentiellement graves de transport terrestre afin d’en établir les circonstances, d’en identifier les causes certaines ou possibles et d’émettre des recommandations de sécurité", indique le site internet du bureau. Il a une vocation "purement technique", c'est-à-dire que ses conclusions n'ont pas d'incidence juridique directe.

14h46 : Le gouvernement annonce le lancement immédiat d'une enquête par le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) après l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne).

14h39 : Voici les articles les plus consultés sur notre site aujourd'hui :

• Un pont s'est effondré ce matin dans les eaux du Tarn, à Mirepoix-sur-Tarn, en Haute-Garonne. Une jeune fille est morte, deux personnes sont en urgence absolue et quatre autres ont réussi à rejoindre la rive à la nage. Deux personnes sont toujours portées disparues, selon le dernier bilan des autorités. Le point sur la situation dans cet article.

• Une vidéo largement relayée sur Twitter ce week-end montre trois personnes vêtues de noir courir se mettre à l'abri derrière un cordon de forces de l'ordre. Vous avez été nombreux à nous demander s'il s'agissait de policiers se faisant passer pour des black blocs, nous vous répondons ici.

• La semaine dernière a été particulièrement tendue dans l'ex-colonie britannique. Des affrontements très violents ont eu lieu entre forces de l'ordre et manifestants. Les tensions sont désormais cristallisées autour du campus de l'université polytechnique et la police menace d'utiliser des "balles réelles". Les vidéos sont particulièrement impressionnantes.

12h54 : La préfecture annonce un bilan d'un mort, trois blessés et deux pompiers en urgence relative. Deux personnes sont toujours recherchées par les secours.

12h28 : Laurent Nuñez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, se rendront cet après-midi à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne), après que l'effondrement d'un pont a entraîné trois véhicules dans sa chute. Vous pouvez suivre la situation sur place dans notre direct.

12h01 : Voici un nouveau point sur l'actualité à midi :

Un pont s'est effondré à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne), entraînant trois véhicules dans sa chute. Une jeune fille de 15 ans a perdu la vie, deux personnes sont en urgence absolue et deux personnes sont portées disparues, selon les pompiers. Suivez notre direct.


• Le parquet de La Rochelle a identifié 250 victimes potentielles de l'ex-chirurgien Joël Le Scouarnec, accusé de viols et d'agressions sexuelles sur mineurs.

• Des manifestants prodémocratie ont incendié, tôt ce matin, l'entrée du campus hongkongais où ils sont retranchés. La police cerne désormais le campus et menace de répondre avec des "balles réelles" aux "armes létales" des protestataires.



• Le Défenseur des droits demande, dans un rapport sur les droits de l'enfant publié aujourd'hui, la consultation systématique et obligatoire des antécédents judiciaires pour toute personne intervenant auprès de mineurs.

11h13 : Bonjour Ju1. Le pont était interdit aux poids lourds de plus de 19 tonnes.

11h03 : Bonjour, vu les images, ce pont avait certainement une limite de poids pour les véhicules pouvant l'emprunter ? Merci !

11h01 : Selon France Bleu Occitanie, qui a contacté la commune et le conseil départemental, le pont n'était pas considéré comme un ouvrage sensible et ne faisait pas l'objet d'une surveillance particulière. Construit en 1935, il avait fait l'objet de travaux en 2003 et était régulièrement entretenu. La dernière inspection, réalisée en 2017, n'avait pas fait état d'une quelconque faiblesse.

11h16 : Le tablier du pont, sur lequel passe la D71, s'est décroché des deux piles vers 8h15. Une jeune fille est morte, deux personnes sont en urgence absolue, quatre personnes ont réussi à rejoindre la rive à la nage et deux personnes sont portées disparues, selon le dernier bilan des pompiers de Haute-Garonne.

10h58 : Ce ne sont pas deux mais trois véhicules qui ont été entraînés dans la chute du pont de Mirepoix-sur-Tarn, selon nos dernières informations. Le préfet de Haute-Garonne a précisé qu'il s'agissait d'un véhicule léger, un poids lourd et une fourgonnette.

10h49 : "Je venais d'ouvrir la porte des cuisines quand j'ai entendu une énorme déflagration. Au début, je pensais qu'un avion avait passé le mur du son. J'ai regardé par la fenêtre et j'ai crié : 'oh put*** le pont s'est cassé la gueule !'"

Eric Bonnin, qui habite à 50 m du pont de Mirepoix-sur-Tarn, affirme que l'ouvrage "est très emprunté par les camions, même ceux qui n'ont pas le droit".

10h37 : Environ 80 pompiers interviennent sur le site de l'effondrement du pont de Mirepoix-surTarn. Les secours effectuent notamment des recherches dans la rivière pour retrouver les personnes portées disparues.

10h29 : Bonjour @anonyme, le conseil départemental a précisé à France Bleu Occitanie que le pont de Mirepoix-sur-Tarn n'était pas répertorié sur la liste des ouvrages sensibles. Il ne faisait pas l'objet d'une surveillance particulière.

10h27 : Bonjour, ce pont était-il classé à risque par le gouvernement ?

10h26 : Une jeune fille est morte dans l'effondrement du pont à Mirepoix-sur-Tarn, annonce le préfet sur France Bleu Occitanie. Plusieurs personnes sont également portées disparues et d'autres sont en urgence relative après avoir plongé dans le Tarn pour porter secours aux victimes.

10h25 : Le préfet de Haute-Garonne annonce qu'une jeune fille est morte dans l'effondrement du pont à Mirepoix-sur-Tarn.