Cet article date de plus d'un an.

Procès de l'accident de Millas : la conductrice en soins intensifs après un infarctus, sa présence à l'audience lundi compromise

Selon son avocat, Nadine Oliveira a été victime du "syndrome de tako-tsubo", appelé aussi syndrome du cœur brisé, qui survient après un stress intense. 

Article rédigé par France Info - avec France Bleu Roussillon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Nadine Oliveira, la conductrice du car, arrive au tribunal à Marseille, le 20 septembre 2022.  (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

Nadine Oliveira, la conductrice de car scolaire, jugée depuis lundi à Marseille pour la collision mortelle avec un train en 2017 à Millas (Pyrénées-Orientales), a été transférée samedi 24 septembre en soins intensifs "après un infarctus", indique son avocat Me Jean Codognés à France Bleu Roussillon

Selon lui, Nadine Oliveira aurait été victime du "syndrome de tako-tsubo", appelé également syndrome du cœur brisé, qui survient après un stress physique ou psychologique intense. La conductrice "doit passer lundi un troisième scanner à l'hôpital Nord de Marseille", ce qui compromet sa présence devant le tribunal pour la deuxième semaine d'audience. 

Un "acharnement" des avocats des parties civiles

Me Jean Codognés dénonce ce samedi "l'acharnement" des avocats des parties civiles, "qui se livrent à une compétition pour associer leur nom à des aveux forcés : c'est de la torture digne du Moyen-âge". Les avocats des parties civiles démentent se livrer à un "acharnement gratuit" sur la prévenue. "Nous lui posons les questions que nous devons lui poser", indiquait jeudi 22 septembre au soir Me Philippe Ayral. "Nous pouvons comprendre que Madame Oliveira, au bout de quatre jours, soit en difficulté pour accepter cette idée-là", expliquait-il. 

Jeudi soir, l'audience avait été suspendue alors que la conductrice était à nouveau interrogée sur l'accident. Pressée de questions par les avocats des parties civiles, elle avait craqué nerveusement. Prise d'une crise de sanglots, elle avait été évacuée par les pompiers. 

Nadine Oliveira, 53 ans, est jugée depuis une semaine à Marseille pour homicides et blessures involontaires. Le 14 décembre 2017, la collision de son bus scolaire avec un TER à Millas avait coûté la vie à six collégiens, et dix-sept autres avaient été blessés. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.