Emploi : le secteur viticole recrute

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 29/07/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour celles et ceux qui cherchent un emploi, cet optimisme se concrétise dans le secteur viticole. Le développement de Ibenotourisme et du vin bio incite les professionnels à recruter. Reportage dans la vallée du Rhône.

Repérer et répertorier la flore et la faune aux pieds de ces vignes. Un travail de longue haleine auquel s'attache Violette Loyer, en formation aux côté de Caroline Frey, oenologue et proriétaire de ce domaine sur les hauteurs de Tain-l'Hermitage. Objectif, certifier ces parcelles en agriculture biologique.

Je suis ingénieur agricole de formation j'ai cherche du boulot pendant un an, plutôt sur le secteur environemental, mais c'est bouché. Je me suis lancé dans un master 2 biologie-écologie-environnement pour parfaire mes compétences naturalistes.

Le vignoble lui offre aujourd'hui un emploi. Sur ces 11 ha de coteaux perchés au dessus du Rhône, la démarche environnementale demande plus de main d'oeuvre.

Un des premiers impact pour mener à bien ce projet, c'est le recrutement. Cette viticulture biologique nécessite plus d'observation, plus de présence, plus de travail. On est dans une approche préventive et non curative.

La même attention est portée dans le chai. Caroline y retrouve une autre stagiaire occupée au milieu de 1200 fûts de chêne. Elle suit une formation d'agronomie et d'oenologie. La palette des métiers aboutit à de multiples débouchés.

Il y a du travail dans la vigne. C'est très diversifié. En étant oenologue on peut être dans un labo, dans un chai, à la vigne, directeur technique et faire la production. Pour moi c'est un métier ou il y a des possibilités.

La dégustation et la vigne sont devenus des attractions touristiques : C'est l'oenotourisme. Pour répondre à cette demande, des BTS forment de jeunes passionnés avec le goût de la transmission.

C'est un cassis très mûr, sur la jeunesse, on va retrouver ce côté épicé sur du poivre. On est en France. La France a une belle richesse au niveau du terroir, des vins. C'est ce qui est interressant.

Ce seul domaine est passe de 50 à 85 personnes permanentes en 5 ans. S'ajoute 100 saisonniers pour les vendanges. Du made in France qui porte ces fruits.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==