Régionales : gauche et droite doivent-elles faire barrage au FN ?

Les invités du Grand Soir 3 débattent ce lundi 30 novembre de la question d'un front républicain contre le FN après le premier tour des élections le 6 décembre.

France 3

Ségolène Neuville (PS) botte en touche. "Je n'ai pas l'habitude de commenter les sondages, je n'ai pas l'habitude de m'exprimer sur les résultats des élections avant qu'elles aient eu lieu. Je suis une militante socialiste venue défendre les projets des candidats socialistes", explique la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion. Et d'insister : "Mon combat politique est de convaincre pourquoi c'est une vaste arnaque de voter pour les candidats FN parce qu'ils vont notamment supprimer des subventions aux associations, parce que le droit des femmes ne les intéresse pas..."

"On verra dimanche soir"

"Le FN est un danger, estime le député européen EELV Yannick Jadot. On verra au soir du premier tour comment on s'organise pour le deuxième tour. Pour le moment, il faut aller chercher les abstentionnistes, les électeurs indécis pour qu'ils votent."

Edouard Philippe, député-maire LR du Havre, "ne sait pas comment les électeurs vont voter, car ils ne parlent pas beaucoup en ce moment et donc on va attendre de voir dimanche". Pour lui, "le front républicain, la fusion ou le désistement sont des réponses tactiques qui sont mauvaises sans projet politique et il ne peut pas y avoir de recomposition politique sur un coin de table entre deux tours d'une élection".

"Le danger, ce serait que nous n'ayons pas la victoire, se défend Gilbert Collard, député FN du Gard. Ce qui a mis en danger les Français, c'est l'absence de décision, c'est ce président incapable d'agir."
 

Le JT
Les autres sujets du JT