De Cécile Duflot à Christian Estrosi, ils appellent à voter Emmanuel Macron au second tour

A l'issue du premier tour, de nombreuses personnalités politiques ont indiqué qu'elles voteraient pour le fondateur d'En marche ! face à Marine Le Pen.

Emmanuel Macron, fondateur d\'En marche !, lors d\'un déplacement au Touquet (Pas-de-Calais).
Emmanuel Macron, fondateur d'En marche !, lors d'un déplacement au Touquet (Pas-de-Calais). (ALEXEY VITVITSKY / SPUTNIK / AFP)

Un quart d'heure seulement après la clôture du vote, François Hollande a appelé Emmanuel Macron pour "le féliciter" de sa qualification au second tour de la présidentielle, dimanche 23 avril, a fait savoir l'Elysée. Confronté à Marine Le Pen, le fondateur d'En marche ! fait resurgir "le front républicain", cette union de responsables issus de plusieurs partis, pour faire barrage au FN. Entre les appels enthousiastes à voter pour Emmanuel Macron, les consignes résignées et les choix dépités, franceinfo fait le point sur les principales déclarations de la soirée.

>> Résultats, réactions, analyses... Suivez notre direct au lendemain du premier tour de la présidentielle

A droite

"Je voterai en faveur d'Emmanuel Macron", a déclaré François Fillon, lors d'une déclaration face à ses militants. "J'estime de mon devoir de vous le dire avec franchise, il vous revient en conscience de réfléchir à ce qu'il y a de mieux pour votre pays et vos enfants."

FRANCEINFO

Alain Juppé a également fait une brève déclaration après le premier tour, à Bordeaux. "Je salue le combat de François Fillon, il incombe à Emmanuel Macron d'assurer un large rassemblement des Français", a indiqué l'ancien candidat à la primaire de droite. Mais il a toutefois réclamé des garanties au fondateur d'En marche ! : "J'attends qu'il précise son programme de réformes."

FRANCEINFO

• Sur Twitter, Christian Estrosi, président LR de la région Paca, a qualifié le fondateur d'En marche ! de "candidat de tous les républicains". Il estime que le projet du Front national est celui "de l'abaissement moral de la nation, de la division des Français et du chaos économique".

"Le FN est une menace pour la nation et un risque de faillite pour l'Etat, a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet, sur le plateau de France 2. Je voterai et j'appellerai à voter Emmanuel Macron."

• "Nous aurions dû gagner, on paie cher les affaires." Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a demandé "à ceux qui [lui] ont fait confiance de ne pas voter pour Marine Le Pen", sur le plateau de France 2, sans jamais citer le nom d'Emmanuel Macron. En cas d'élection de Marine Le Pen, l'élu des Républicains est "convaincu que ce sera un chaos, notamment en raison de ses positions sur l'euro".

• Je voterai très clairement pour Emmanuel Macron au deuxième tour, a déclaré Luc Chatel, porte-parole de François Fillon, sur le plateau de France 2. Je ne voterai jamais pour Marine Le Pen, je choisis Emmanuel Macron."

A gauche

• Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, "appelle solennellement à voter pour Emmanuel Macron", en réclamant "une position claire et forte de tous les républicains".

Manuel Valls a déjà voté en faveur d'Emmanuel Macron au premier tour. Après l'annonce des résultats, l'ancien Premier ministre a indiqué qu'il voterait une nouvelle fois en faveur du fondateur d'En marche !, lors du second tour.

"Je voterai sans hésiter pour Emmanuel Macron", a déclaré l'ancienne ministre EELV Cécile Duflot, sur TF1. "Il ne gagnera pas sur son projet, mais sur un message qui devra être envoyé à l'ensemble de notre pays. Nous sommes à un moment carrefour, très douloureux finalement, très dangereux aussi."

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, exprime "un choix clair", sur Twitter. Il appelle "toute la gauche, tous les républicains" à "se mobiliser pour voter Emmanuel Macron, pour la France, la République, l'Europe".

• L'ancienne ministre Christiane Taubira appelle à voter en faveur d'Emmanuel Macron, sur Twitter. "Ni doute, ni atermoiement, évidemment nous voterons Macron." Elle promet toutefois de mener le combat des idées de "vrai progrès" lors des législatives.

"Nous allons nous battre pour qu'aucune voix ne se porte sur la candidatture de Marine Le Pen", a déclaré Clémentine Autain, sur BFMTV. Soutien de Jean-Luc Mélenchon, elle lance un "appel à battre l'extrême droite". "Mais comme des millions de Français, je ne trouve pas mon compte dans ce deuxième tour", précise-t-elle. Critique d'Emmanuel Macron, elle ne cite pas son nom.

A l'étranger 

• Le porte-parole d'Angela Merkel, la chancelière allemande, a souhaité "bonne chance" à Emmanuel Macron, avant le second tour.

• Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a félicité le candidat d'En marche !.

"Si j'étais français, je voterais volontiers pour Macron", a déclaré Matteo Renzi dans une vidéo Facebook. L'ancien président du Conseil italien, de centre-gauche, tente actuellement de revenir à la tête du Parti démocrate avec un slogan : "en marche".