Présidentielle 2022 : voici ce qui va changer ce lundi avec le lancement de la campagne officielle

Temps de parole, clips de campagne, propagande électorale... Lundi 28 mars, de nouvelles règles viennent régir la campagne pour l'élection présidentielle, dont le premier tour a lieu le 10 avril.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les panneaux électoraux encore vides avant le début de la campagne officielle, à Paris, le 24 mars 2022. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

La course à l'Elysée prend un nouveau tournant à partir de ce lundi 28 mars. Alors qu'approche à grands pas le premier tour de l'élection présidentielle, fixé au 10 avril, le pays entre en effet en campagne officielleA cette occasion, de nouvelles règles vont s'appliquer pour encadrer l'élection. Franceinfo fait le point sur ce qui change. 

Stricte égalité du temps de parole des candidats

Durant la première phase de la campagne, du 1er janvier au 27 mars, les médias ont dû respecter le "principe d'équité" du temps de parole et du temps d'antenne, selon le poids politique de chaque candidat. Maintenant que débute la campagne officielle, c'est le principe "d'égalité" du temps de parole et d'antenne accordé aux candidats et à leurs soutiens – avec le même accès aux tranches horaires – qui devient la règle. L'Arcom, qui a récupéré les prérogatives du CSA, est chargée de faire respecter cette stricte égalité.

A compter du lundi suivant le premier tour jusqu'au vendredi inclus précédent le second tour, le principe d'égalité devra aussi être respecté entre les deux candidats restants, recommande l'Arcom.

Contrôle du temps de parole très précis

A partir de ce lundi, l'Arcom contrôlera de manière précise les temps de parole des candidats pour assurer cette stricte égalité. Les chaînes de télévision et les stations de radio doivent transmettre les décomptes des temps de parole sur leurs antennes, jour par jour. 

Si les diffuseurs ne respectent pas les règles de l’Arcom, ils s’exposent à des sanctions, comme la suspension d’un programme, une réduction de sa durée, voire une amende, explique Public Sénat.

Diffusion des clips de campagne

Les clips de campagne des candidats vont également être diffusés par les sociétés publiques (France Télévisions, Radio France et France Média Monde) explique la Cnil dans son rapport. Une durée égale est accordée à chaque candidat. "Ces émissions de campagne officielle sont un espace d’expression gratuit, offert aux candidats et aux formations politiques. Elles permettent notamment de donner un accès minimal à l’antenne aux partis de moindre notoriété et donc moins présents dans les grandes émissions d’information", détaille la commission. Leurs formats sont détaillés par l'Arcom. L’ordre de passage des clips fait l’objet d’un tirage au sort. Ils seront de deux formats : un court, de 1 minute 30 pour le premier tour et de 2 minutes pour le second, et un long (3 minutes 30 pour le premier tour et 5 minutes pour le second). 

Début de l'envoi de la propagande électorale 

Comme le prévoit la loi, chaque citoyen français devra avoir reçu les programmes des 12 candidats encore en lice accompagnés de tous les bulletins de vote avec leur enveloppe. C'est ce que l'on appelle la propagande électorale des candidats. Un envoi qui débute ce lundi. 

La distribution devrait être particulièrement surveillée cette année, alors que lors des dernières élections régionales et départementales, en 2021, des dizaines de milliers d'électeurs avaient été privés des documents du fait de problèmes de distribution. Les déclarations des candidats seront aussi disponibles sur le site internet de la Commission nationale de contrôle de campagne (CNCCEP).

Installation des panneaux électoraux

Autre support où vont d'affronter les candidats : les panneaux d'affichage public. Dès le 28 mars, les 12 affiches électorales des candidats vont être collées sur les emplacements réservés, mis en place par les mairies. Elles se trouveront aux abords des bureaux de vote dans chaque commune, conformément à l'article L51 du Code électoral

L’ordre d'affichage n'est pas laissé au hasard. Il est déterminé par un tirage au sort réalisé lors de la séance au cours de laquelle le Conseil constitutionnel arrête la liste officielle des candidats. Cette liste est ensuite publiée au Journal officiel.  Pour cette élection, l'ordre établi est celui-ci : Nathalie Arthaud, Fabien Roussel, Emmanuel Macron, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Eric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse, Philippe Poutou et Nicolas Dupont-Aignan. Les candidats qui ne se présentent pas au second tour pourront utiliser ces panneaux durant quelques jours pour remercier les électeurs ou pour annoncer leur désistement, précise Vie-publique. Mais les panneaux des candidats éliminés seront ensuite retirés dès le mercredi matin qui suit le premier tour. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Candidats à l'élection présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.