Cet article date de plus de sept ans.

Le PS Roland Ries conserve la mairie de Strasbourg, l'UMP Fabienne Keller battue

Le maire sortant sauve son fauteuil à l'issue d'une triangulaire : il obtiendrait 46,96% des suffrages.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Roland Ries, le maire sortant (PS) de Strasbourg (Bas-Rhin), vote lors du second tour des élections municipales, le 30 mars 2014. (FREDERICK FLORIN / AFP)

La partie s'annonçait difficile, après un premier tour serré, mais Roland Ries réussit à conserver son fauteuil de maire de Strasbourg (Bas-Rhin). Le sortant socialiste arrive en tête du second tour, avec 46,96% des voix, contre la liste UMP-MoDem-UDI de son adversaire Fabienne Keller, deuxième avec 45,03% des suffrages. Le FN Jean-Luc Schaffhauser arrive troisième de cette triangulaire, avec 8,01% des voix.

> Les élections municipales en direct

Fabienne Keller ne parvient finalement pas à récupérer son poste de maire, qu'elle a occupé de 2001 à 2008, avant de se faire largement détrôner par les socialistes. Arrivée en tête du premier tour avec 32,9% des suffrages, contre 31,2% pour le PS, elle bénéficiait de réserves de voix plus faibles que son rival.

Comme en 2008, Roland Ries va diriger la ville aux côtés des écologistes d'Alain Jund (EELV). Les deux alliés s'étaient présentés séparément au premier tour avant de fusionner. Strasbourg reste plus que jamais un "îlot rose" dans une Alsace très majoritairement de droite : même la ville limitrophe de Schiltigheim, gérée depuis 37 ans par la gauche, a accordé ses suffrages au candidat de l'UMP et de l'UDI.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.