L'invitée : Hélène Thouy, cofondatrice du parti animaliste

Hélène Thouy était la tête de liste du pari animaliste, qui a récolté plus de 2% des voix, dimanche 26 mai, lors des élections européennes. Elle est l'invitée du Soir 3.

France 3

La réintroduction du loup en France a été un succès ces dernières années. Mais aujourd'hui, des milliers d'animaux d'éleveurs se font manger. Comment analyser cette situation ? Pour Hélène Thouy, tête de liste du parti animaliste aux élections européennes, "il faut admettre qu'il y a des animaux sauvages qui ont le droit eux aussi à leur territoire, dénué d'activité humaine". "Je pense qu'au lieu de trouver la solution de facilité et la plus cruelle, [qui est de] vouloir tuer des animaux, il faut d'abord s'interroger sur le partage des territoires entre l'activité humaine et la possibilité pour des animaux de vivre de façon sauvage", estime Hélène Thouy.

Les décideurs politiques pas assez compréhensifs ?

En 2015, il a été établi qu'un être vivant comme un animal est sensible. Le Code de l'animal, de 1 000 pages, donne les droits des animaux. Mais leur condition est-elle mieux prise en compte en France ? "Elle n'est pas du tout mieux prise en compte par les décideurs politiques en place. Et c'est d'ailleurs la raison d'être du parti animaliste", poursuit celle qui a réalisé la surprise avec un score de 2,2% dimanche 26 mai aux élections européennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Hélène Thouy (à gauche), lors du procès pour des maltraitances envers les animaux dans l\'abattoir du Vigan, le 23 mars 2017.
Hélène Thouy (à gauche), lors du procès pour des maltraitances envers les animaux dans l'abattoir du Vigan, le 23 mars 2017. (SYLVAIN THOMAS / AFP)