VIDEO. La météo, baromètre de notre consommation

80% des secteurs d'activité de l'économie peuvent être impactés par la météo, soit 700 milliards d'euros soumis aux caprices du temps.

France 2 - Virginie Fichet

Depuis quelques jours, commerçants et consommateurs ont retrouvé le sourire dans la plupart des régions de France. Les premiers vendent leurs légumes de printemps en rêvant déjà à l'été quand les seconds peuvent enfin se régaler de glaces et de grillades. Les affaires reprennent avec la remontée des températures en cette mi-avril.

80% des secteurs d'activité de l'économie peuvent être impactés par la météo, soit 700 milliards d'euros soumis aux caprices du ciel. Au moindre rayon de soleil, la consommation reprend sur certains produits, la météo ayant une réelle influence sur nos achats. Certaines entreprises scrutent les hausses et baisses des températures. Le seuil psychologique pour définir la catégorie des achats est à 15 degrés : avant ce seuil, ce sont les achats d'hiver (comme des soupes), et au-delà, les achats d'été (comme les glaces). En voici la démonstration par notre consœur de France 2 pour le journal de 13 heures de France 2.

Une marchande de glaces à Toulouse (Garonne), le 4 avril 2004.
Une marchande de glaces à Toulouse (Garonne), le 4 avril 2004. (MAXPPP)