VIDEO. L'habitat groupé peine à se développer en France

Ce mode de logement, très développé dans certains pays européens, peine à s'imposer dans l'Hexagone. Pour ceux tentés par l'habitat groupé, mieux vaut s'armer de patience.

France 3

À Villeneuve-d'Ascq (Nord), il existe un lotissement pas comme les autres, construit en 1982, par plusieurs personnes désireuses de vivre ensemble. L'idée : se loger à prix avantageux, choisir ses voisins et respecter des règles communes. C'est ainsi que sept foyers cohabitent, en partageant le jardin et une pièce commune.

La famille Couloume a acheté une maison de 170 m2 ici, il y a deux ans. Magali, la mère, s'en félicite auprès de France 3 : "On se sent chez soi, à partir du moment où tout le monde respecte bien les règles".

Un projet dur à monter

Pascale, elle, est une pionnière du projet. "Nos enfants sont comme des cousins. On a partagé des mariages, des baptêmes, des deuils...", confie-t-elle. Bernard reconnaît bien quelques tensions parfois : "Ce n'est pas tous des bisounours !".

Si en Allemagne, en Belgique ou en Norvège, l'habitat groupé représente un logement sur deux, en France, on en compte moins d'une centaine. Pour qu'un projet puisse voir leur jour, il faut parvenir à trouver un terrain et un bailleur social.

Le JT
Les autres sujets du JT