Chassé-croisé : "Ceux qui détruisent les radars ont des morts sur la conscience", condamne la sécurité routière

"Depuis qu'on les a implantés, les radars ont sauvé des dizaines de milliers de vies", affirme Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Bison Futé prévoit de gros bouchons pour le week-end de chassé-croisé sur les routes, le plus fréquenté des vacances d\'été. 
Bison Futé prévoit de gros bouchons pour le week-end de chassé-croisé sur les routes, le plus fréquenté des vacances d'été.  (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Orange, rouge et noir… Bison Futé prévoit de gros bouchons pour le week-end des 3 et 4 août, week-end de chassé-croisé sur les routes, le plus fréquenté des vacances d'été. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière est revenu, sur franceinfo, sur les bonnes pratiques à adopter au volant pour éviter les accidents.

franceinfo : Quel est le plus gros risque lors de ces week-ends ?

Emmanuel Barbe : Quand il y a peu de vitesse, il y a peu d'accidents. Le risque, c'est la sortie d'embouteillage. Et puis la dette de sommeil. On va faire une longue route, on n'est pas habitué à la faire et on part souvent très fatigué. J'ai un conseil : faites conduire les femmes ! Elles conduisent très bien. 82% des accidents mortels sont provoqués par les hommes. Donc, contrairement à ce qu'on croit, ce n'est pas "femme au volant, mort au tournant" mais "homme au volant, mort au tournant'. Faites conduire les femmes, relayez-vous ! Faites des pauses régulièrement, toutes les deux heures.

Y-a-t-il encore beaucoup de radars dégradés ?

Oui, ça continue un petit peu. Certains pensent qu'ils sont légitimes à le faire. Ce sont des gens qui sont égocentriques, qui ne réalisent pas que les radars peuvent sauver leur vie aussi ou celles de leurs enfants, tout simplement parce que les radars font baisser la vitesse et que la vitesse est un facteur présent dans tous les accidents. Nous faisons des enquêtes systématiques. Il y a eu des condamnations très lourdes par les tribunaux, pas tant à des peines de prison mais à rembourser les dégâts. Je rappelle que c'est de l'argent public et que les radars sont implantés sur décision des préfets sur des endroits circulants. Plus il y a de voitures qui roulent, plus il y a de routes qui sont belles, plus on meurt. C'est pour ça qu'on met ces radars. Ceux qui détruisent les radars ont des morts sur la conscience. Sans doute beaucoup. Et ils n'ont pas de quoi tirer gloriole de ce qu'ils font, d'autant que leurs arguments pour dire que ces radars seraient des "pompes à fric" sont totalement absurdes.

Les radars sont encore perçus comme une punition ?

Bien sûr. Il s'agit de faire respecter une règle qui n'est pas évidente, mais ce qui est intéressant, c'est que vous avez quelqu'un qui vous dit : "Dans cet endroit-là, il n'y a jamais eu d'accident lié à la vitesse". Qu'est-ce qu'il en sait ? Est-ce qu'il est accidentologue ? Est-ce qu'il a étudié les grands chiffres, les grands nombres ? Il y a neuf morts chaque jour sur les routes. Est-ce que ce monsieur peut avoir la moindre conscience de son petit isolement ? Depuis qu'on les a implantés, les radars ont sauvé des dizaines de milliers de vies.

Combien y-a-t-il de radars nouvelle génération, les "radars tourelles", d'installés ?

On en a posé une centaine environ. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'on n'achète pas les radars chez Ikea. C'est un processus industriel assez long. On l'a lancé en 2016 et le principe, c'est d'arriver à avoir des radars leurre. C'est-à-dire qu'on a plus de tourelles, mais il y en a qui sont vides. On développe aussi des voitures qui tournent avec des radars. C'est vrai que c'est la nouvelle génération. Ils sont plus efficaces, ils voient plus loin et à terme, ils pourront aussi détecter des comportements qui font des ravages comme le téléphone au volant.

Le portable au volant, une tentation plus grande dans les bouchons ?

Bien sûr, le téléphone nous pose un problème étonnant d'ailleurs. Les Français déclarent tous l'utiliser beaucoup et réclament plus de sanctions. Pour moi la réponse est simple : c'est schizophrénique, c'est lié au fait que c'est une addiction. C'est comme quand vous fumez. Vous savez que c'est mauvais, mais vous le faites quand même. On est tous pareils. On peut consulter notre téléphone 120 fois par jour donc quand on est au volant, il n'y a qu'une seule solution : soit on le coupe ou on passe sur un mode conduite.