Gare de Marseille : enquête sur un déraillement

Vendredi 24 août, un train a déraillé en arrivant en gare de Marseilles (Bouches-du-Rhône). Aucun blessé n'est à déplorer mais la circulation est encore perturbée.

FRANCE 2

La moitié du train est littéralement posée à côté des rails, les roues blanchies par le freinage brutal et le gravier. Des fils électriques, des traverses brisées, les images permettent de réaliser combien une catastrophe a été évitée de peu. À 18h13, vendredi 24 août, le TGV Paris-Marseille entre en gare de Marseille (Bouches-du-Rhône) à 27km/h, mais sur le deuxième rail, sept wagons déraillent. Quelques secondes après l'incident, un passager a filmé, incrédule. Même la contrôleuse qui parle aux passagers ne trouve pas les mots pour l'annoncer aux usagers du train.

7 voies sur 16 encore coupées à la circulation

Depuis plus de 24h, des dizaines de techniciens et d'experts s'affairent autour du train. Ils relèvent les wagons, un à un. Impossible pour eux d'utiliser les grues à cause des fils électriques. L’opération est fastidieuse et ralentit le travail des enquêteurs. Les causes de l'incident sont ce soir 25 août toujours inconnues. Aucun des 350 passagers n'a été blessé, notamment parce que le train ne s'est pas couché sur la voie grâce à une technologie innovante du TGV. Alors que la plupart des trains sont équipés d'essieux sous chaque voiture, ceux des TGV sont à cheval entre les wagons, ce qui le rend plus rigide et plus solidaire. Ce soir en gare de Marseille, 7 voies sur 16 sont toujours coupées à la circulation pour permettre aux techniciens de travailler.

Le JT
Les autres sujets du JT
(VAL?RIE VREL / MAXPPP)