Cet article date de plus de deux ans.

Radars détruits : plus de morts sur les routes ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Radars détruits : plus de morts sur les routes ?
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La mortalité routière est en hausse de 17,1 % en février. Les associations et le gouvernement mettent en cause la dégradation des radars, conséquence du mouvement des "gilets jaunes".

Des radars vandalisés, bâchés, tagués ou incendiés, impossible de ne pas en croiser aujourd'hui sur les routes de France. D'après le ministère de l'Intérieur, 75 % sont détruits ou détériorés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Conséquence : un relâchement dans le comportement des automobilistes, selon la Sécurité routière. "De voir tous ces radars détruit, ça libère une envie de ne pas respecter les règles. Le non-respect des règles ça se paye sur la vie, ou sur la mort", estime Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière.

41 décès de plus qu'à la même période l'an passé

Ces quatre derniers mois, 1 050 personnes sont mortes sur les routes, soit 41 de plus qu'il y a un an sur la même période. En Ardèche, les chiffres sont particulièrement mauvais : dix morts depuis le début de l'année, du jamais vu depuis une décennie. Dans ce département, la quasi-totalité des radars ont été endommagés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.