Pour Christophe Castaner, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français, "pas aux 30 000 manifestants" rassemblés tous les samedis

Pour le ministre de l'Intérieur, les réactions très critiques des "gilets jaunes" après la conférence de presse de jeudi "étaient déjà écrites avant l'intervention du président".

Christophe Castaner, le 24 avril 2019 à l\'Ecole militaire de Paris.  
Christophe Castaner, le 24 avril 2019 à l'Ecole militaire de Paris.   (BERTRAND GUAY / AFP)

Christophe Castaner a déploré, vendredi 26 avril, que les réactions des "gilets jaunes" aux annonces d'Emmanuel Macron aient été "déjà écrites" avant l'intervention du chef de l'Etat, qui s'est adressé, d'après le ministre de l'Intérieur, "aux Français, pas aux 30 000 manifestants" rassemblés tous les samedis.

"De toute façon, je ne suis pas sûr que [leurs] revendications, que je ne connais plus, aient attendu une quelconque réponse", a encore déclaré le locataire de la place Beauvau, en marge d'un déplacement à Fuveau (Bouches-du-Rhône).

"Il y a un rituel de la violence, presque tous les samedis, il s'agit de mettre en cause le président de la République. (...) Ils n'ont pour seul désir que de faire tomber nos institutions", a aussi dénoncé le ministre, à la veille d'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes".