VIDEO. De Caen à Toulouse, regain de mobilisation pour l'acte 8 des "gilets jaunes"

L'Acte 8 de la mobilisation des "gilets jaunes", samedi 5 janvier, a donné lieu à plusieurs manifestations dans toute la France, parfois émaillées de scènes de violences.

FRANCE 2

Les "gilets jaunes" voulaient montrer qu'ils ne désarment pas et se faire entendre dans le plus grand nombre de villes possible. À Caen (Calvados), un millier de personnes selon la préfecture, 3 000 selon des "gilets jaunes", ont défilé avec des revendications plurielles, samedi 5 janvier. La mobilisation était "plus forte qu'il y a quelques semaines", selon France Bleu Normandie.

À Nantes (Loire-Atlantique) perdure le même sentiment de ne pas être entendu. Ici, comme dans d'autres villes, des échauffourées ont finalement éclaté entre forces de l'ordre et manifestants.

La mobilisation reste forte à Bordeaux

À Toulouse (Haute-Garonne), les "gilets jaunes" étaient plus nombreux que la semaine dernière : selon la préfecture, ils étaient 2 000 à se rassembler dans les rues de la ville rose. Une habitante s'est retrouvée encerclée dans sa voiture, et la situation s'est tendue en fin d'après-midi. Des bouteilles de verre ont été lancées, et la place du Capitole a finalement été évacuée à coups de canon à eau.

À Bordeaux (Gironde), les manifestants sont venus de toute la région par milliers. Plus de 5 000 personnes ont ainsi défilé, soit la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement, selon France Bleu Gironde. La préfecture, elle, a comptabilisé 4 600 manifestants pour ce huitième acte. En fin d'après-midi, comme les semaines précédentes, des violences ont opposé manifestants et forces de l'ordre. Plusieurs voitures ont été brûlées dans le quartier Pey-Berland. Au total, 50 000 personnes se sont mobilisées, samedi dans toute la France. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un \"gilet jaune\" sur les Champs-Elysées, à Paris, samedi 5 janvier 2019.
Un "gilet jaune" sur les Champs-Elysées, à Paris, samedi 5 janvier 2019. (LUCAS BARIOULET / AFP)