"Gilets jaunes" : le calme après une journée de violences

Ce dimanche, quelques rassemblements ont eu lieu en région notamment à Nantes (Loire-Atlantique). Plusieurs ronds-points ont retrouvé une activité. À Paris, le mot d'ordre était de viser les grands centres de consommation. Quelques dizaines de "gilets jaunes " ont fait le choix de pénétrer dans les Galeries Lafayette.

France 2

Dimanche 17 novembre, un an jour pour jour après le début du mouvement des "gilets jaunes", ils voulaient s'offrir un symbole : les Galeries Lafayette. En début d'après-midi, quelques dizaines de "gilets jaunes" s'introduisent dans le grand magasin parisien et déploient dans le calme une banderole anti-capitaliste avec les mots "Détruisons ce qui nous détruit". Par précaution, la direction ordonne l'évacuation de tous les clients.

Un seul mot d'ordre : non-violence

"Dans le principe, je les comprends, mais dans l'action non", explique un client évacué. Au bout d'une heure de manifestations, les derniers "gilets jaunes" sont poussés de force vers la sortie par la sécurité. Chacun écope de 135 euros d'amende. Et dans la capitale, l'anniversaire est en ordre dispersé dans la capitale avec plusieurs petits rassemblements. Une cinquantaine de personnes marche vers le quai de Jemmapes, dans le Nord de Paris, avec un mot d'ordre : non-violence. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Galeries Lafayette, boulevard Haussmann, à Paris
Les Galeries Lafayette, boulevard Haussmann, à Paris (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)