DIRECT. "Gilets jaunes" : les salariés au smic toucheront "100 euros nets" de plus au 1er janvier, promet Edouard Philippe

Le projet de loi concrétisant les mesures sociales annoncées par Emmanuel Macron aux "gilets jaunes" était présenté en Conseil des ministres mercredi matin.

L\'hémicycle de l\'Assemblée nationale à Paris, le 18 décembre 2018.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris, le 18 décembre 2018. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une semaine après les annonces d'Emmanuel Macron aux "gilets jaunes", le 10 décembre, le projet de loi concrétisant les mesures promises a été présenté, mercredi 19 décembre, au Conseil des ministres. Le gouvernement a défendu sa politique devant l'Assemblée nationale. Edouard Philippe a assuré que "toute personne qui ne dispose que du smic pour vivre" toucherait 100 euros nets de plus à partir de janvier.

 Des annonces confirmées. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a détaillé le projet de loi présenté mercredi. Il comprend quatre articles : l'exonération de charges sociales et d'impôt sur le revenu, jusqu'à 1 000 euros, de la prime exceptionnelle que les entreprises pourront verser avant le 31 mars ; la défiscalisation des heures supplémentaires à partir du 1er janvier ; l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités modestes (jusqu'à 2 000 euros pour les retraités célibataires) ; et l'élargissement de la prime d'activité à 1,2 million de foyers supplémentaires, qui accompagne sa hausse de 100 euros. Le Conseil des ministres a également adopté le décret validant la hausse mécanique du smic de 1,5% au 1er janvier.

 Le calendrier précisé. Benjamin Griveaux a confirmé que les retraités modestes, qui verront la hausse de la CSG annulée à partir du 1er janvier, devront tout de même la payer "au cours des premiers mois" et seront remboursés "au plus tard le 1er juillet". Il a aussi précisé le calendrier du grand débat national promis par Emmanuel Macron, qui commencera début janvier et se terminera mi-mars. Le gouvernement promet ensuite des "décisions très concrètes" avant mi-avril.

 Les blocages des "gilets jaunes" évacués. Environ 170 ronds-points occupés par des "gilets jaunes" ont été "dégagés" depuis samedi dans toute la France, dont 93 mardi, a annoncé mercredi le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Laurent Nuñez, pour qui la mobilisation est "en décroissance". A Alès, deux policiers qui intervenaient pour débloquer la sous-préfecture du Gard ont été blessés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

16h52 : Avec son titre Gilet jauné, Kopp Johnson est devenu célèbre sur les réseaux sociaux. Un succès qui a permis à ce chauffeur-livreur toulousain de se faire repérer par un label, raconte Culturebox. France 3 Occitanie l'a rencontré.

16h38 : Le comité d'évaluation des réformes sur la fiscalité du capital, dont celle de l'impôt sur la fortune (ISF), sera mis en place le 20 décembre, selon une membre de la commission des Finances de l'Assemblée Nationale. L'ISF a été remplacé par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), une mesure au cœur de la contestation des "gilets jaunes".

16h31 : "Arrêtez de prendre les gens pour des bolosses". A l'Assemblée nationale, la député Danièle Obono a fustigé la "cacophonie en marche" du gouvernement après la série de couacs qui ont brouillé les annonces du gouvernement.

15h18 : Les "gilets jaunes" du rond-point de Margencel (Haute-Savoie) ont été évacués ce matin du rond-point qu’ils occupent depuis le 18 novembre. Certains ont dansé sur l'air de La Foule d'Edith Piaf.

14h55 : "Le blocage de Rungis a pour but de faire plier le gouvernement sur les revendications des 'gilets jaunes'", a précisé Jean-Claude Resnier, président de l'association des VTC de France et "gilet jaune", au Parisien. "Le blocage est prévu jusqu'au 26 décembre au soir et pourrait être reconductible."

13h48 : Le décret revalorisant le Smic de 1,5% au 1er janvier a été adopté en Conseil des ministres. Cette revalorisation mécanique portera, en brut, le Smic horaire de 9,88 à 10,03 euros et le Smic mensuel de 1 498,47 à 1 521,22 euros pour un temps plein, soit une hausse de 22,75 euros.

13h06 : Quatorze "gilets jaunes" qui avaient été interpellés après l'incendie du péage de Bandol (Var) sur l'autoroute A50 vont être présentés à l'issue de leur garde à vue à des juges d'instruction, selon le procureur de Toulon.

13h20 : La hausse automatique du Smic de 1,5% au 1er janvier a été adoptée en Conseil des ministres, annonce le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

13h21 : Plusieurs agriculteurs et "gilets jaunes" ont manifesté dans la ville hier soir contre "l’agri-bashing" (le dénigrement du secteur agricole), les anti-viande, "les subventions de l’Europe qui n’arrivent pas, et les ordonnances sur le juste prix qui ne sont pas encore sorties du ministère".

13h00 : Estimant que ce n'est pas à ses agents "de nettoyer la m... des autres", le maire de Bourg-en-Bresse va envoyer la facture au syndicat agricole FNSEA qui a déversé des tonnes de fumier dans sa ville cette nuit, rapporte Le Progrès.

13h01 : Le gouvernement remettra au Parlement un rapport sur la revalorisation de la prime d'activité au 1er janvier 2019. Le nombre de foyers éligibles passera de 3,8 millions de foyers à 5 millions de foyers à partir du 5 février.

12h46 : "A compter du 1er janvier 2019, le taux de CSG sera rétabli à hauteur de 6,6% pour la moitié des retraités concernés en 2018 par la hausse de la CSG de 1,7 point."

"70% des retraités ne seront pas touchés par la hausse de la CSG", assure le porte-parole.

12h44 : "Tous les salariés et fonctionnaires qui réalisent des heures supplémentaires pourront ne plus payer de cotisations salariales ou d'impôt sur le revenu à compter du 1er janvier 2019." Cette mesure sera calculée en fonction du revenu, et destinée à augmenter le pouvoir d'achat des personnes concernées.

12h39 : "Premier article, celui qui permet aux entreprises de verser aux salariés rémunérés jusqu'à 3600 euros une prime exceptionnelle jusqu'à 1000 euros qui sera exonérée. Elle devra être versée avant le 31 mars 2019. Cela concerne 4 à 5 millions de salariés."

Le porte-parole détaille les quatre mesures sociales annoncées en réponse à la "crise des gilets jaunes".

12h36 : Les quatre thèmes de ce "grand débat" seront la transition écologique, la fiscalité, la citoyenneté, et l'organisation de l'Etat. Ce débat doit se décliner en différents rendez-vous locaux.


12h36 : "Ce grand débat a débuté il y a plusieurs jours, dans beaucoup de mairies", explique Benjamin Griveaux. "Le début du mois de janvier sera l'occasion d'avoir le cadrage de ce débat". La fin du grand débat, finalement repoussé à la mi-janvier, devrait être fixée au mois de mars.

12h36 : Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux présente, à la sortie du Conseil des ministres, les mesures sociales annoncées le 10 décembre par Emmanuel Macron. Vous pouvez suivre son intervention dans notre direct.

10h21 : La Main Jaune, une très grande sculpture, a été incendiée sur un rond-point de Châtellerault (Vienne) dimanche dernier. La déconstruction a débuté ce matin, a constaté France 3 Poitou-Charentes.

10h00 : "Je ne suis pas dans une démarche de récupération, je ne suis pas dans une démarche électoraliste (...). Je note que j'ai parlé de cette France des oubliés depuis des années et des années (et que) l'intégralité des revendications qui sont exprimées étaient intégrées dans le projet présidentiel qui était le mien."

La présidente du RN Marine Le Pen assure sur RTL ne pas être "dans une démarche de récupération" des "gilets jaunes" et ne pas craindre la constitution d'une liste par ce mouvement en vue des élections européennes.

09h47 : A Saint-Dizier (Haute-Marne), des "gilets jaunes" ont muré l'entrée du centre des impôts, constate un journaliste de France 3.

09h46 : Un local de Vinci a été incendié hier soir au péage de Bessan (Hérault), apprend franceinfo. Le premier étage du bâtiment, déjà incendié pendant le week-end, a été touché. Il n'y a pas de blessé. Une cinquantaine de personnes, dont certaines étaient cagoulées, ont fui à l'arrivée des gendarmes. Ce week-end, des individus avaient mis le feu à des locaux, à une cabine de péage et à un véhicule de service.

09h13 : "On ne peut pas voter un texte qui prévoit de permettre les heures supplémentaires défiscalisées, quand on est en contexte de pénurie d'activité créée (...). [Emmanuel] Macron n'a pas vu le fil rouge des revendications des 'gilets jaunes' : la justice fiscale."


Le député Adrien Quatennens annonce sur LCI que les parlementaires LFI ne voteront pas les mesures sociales prises par le gouvernement, en réponse à la crise des "gilets jaunes".

08h52 : "Il y a un vent de panique à tous les étages : à l'Élysée, à Matignon, à l'Assemblée nationale, tout le monde bouge au gré du vent. Il n'y a plus de ligne qui soit tenue, plus de cap. On a un président de la République qui ne tient plus rien, aujourd'hui."

Le chef du groupe LR à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a fortement critiqué le gouvernement, au micro de RFI, au lendemain des tergiversations sur des mesures sociales.

08h21 : Des "gilets jaunes" ont bloqué les deux ronds-points de la zone industrielle de Rousset (Bouches-du-Rhône) sur la départementale D6. Les poids-lourds sont stoppés et la circulation s'effectue sur une seule voie pendant plusieurs kilomètres, signale France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

07h40 : Le gouvernement tente de répondre à la colère des manifestants, depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Mais la confusion règne parfois autour des différentes mesures annoncées. Certaines ont même été abandonnées puis maintenues dans le cours d'une même journée. Explications.




ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP

07h29 : A la demande des gendarmes, les "gilets jaunes" ont retiré hier une guillotine qu'ils avaient installée sur le rond-point de Cap Nord, à Redon (Ille-et-Vilaine), rapporte Ouest-France. "C’est faire preuve de responsabilité que de retirer ce symbole", a commenté le maire.

07h18 : Le péage de Bandol (Var), sur l'A50, rouvre ce matin aux automobilistes dans le sens de circulation Marseille/Toulon, annonce Vinci autoroutes. Il avait été incendié la nuit précédente en marge du mouvement des "gilets jaunes" qui l'occupaient depuis le début du mouvement.

06h12 : La concertation nationale voulue par Emmanuel Macron doit notamment s'appuyer sur les maires. "Un temps délaissés, les édiles, qui restent assez populaires, ont été appelés à la rescousse", écrit ce matin Libération.