Les soldes d'hiver débutent ce mercredi, dans une ambiance morose

Les commerçants craignent des résultats décevants, en raison du contexte épidémique et de l'inflation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une vitrine au premier jour des soldes d'hiver, le 11 janvier 2022, à Paris. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

C'est parti pour un mois de soldes d'hiver. A compter du mercredi 12 janvier, et jusqu'au 8 février, les consommateurs vont pouvoir faire la chasse aux bonnes affaires. Mais les commerçants, "pas sûrs de faire le chiffre" espéré, craignent que l'épidémie de Covid-19 ne dissuade les clients de faire des dépenses, du moins en boutique. "L'inquiétude est forte, on voit que la décision de mettre tout le monde au télétravail [pour endiguer la propagation du Covid-19] a déjà eu un impact non négligeable sur l'afflux en boutiques", alerte Florence Bonnet-Touré, secrétaire générale de la Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui représente les commerces indépendants du secteur.

Dans ce contexte incertain, les commerçants pourraient être tentés de casser les prix de manière significative, pour bien lancer la période. "On voit déjà des ventes privées à 50%. Les soldes vont démarrer très, très fort car on ne sait pas ce qui va se passer après", estime Christian Baulme, président de La Ronde des quartiers, qui représente 400 commerçants bordelais.

Le contexte d'inflation risque également de peser sur les ventes car, quand les autres postes de dépenses sont plus importants, les consommateurs diminuent le budget alloué aux dépenses de mode. De quoi préoccuper les commerçants : huit indépendants sur dix se disent inquiets pour la pérennité de leur activité commerciale en 2022, selon la FNH.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Soldes 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.