Cet article date de plus de cinq ans.

Une erreur de pilotage à l’origine du crash sur le tournage de Dropped

En mars 2015, dix personnes mourraient sur le tournage de l’émission Dropped, dont plusieurs sportifs de haut-niveau comme Florence Arthaud, Alexis Vastine, et Camille Muffat. Jeudi, l’équivalent du BEA argentin a rendu public un rapport qui lève le voile sur les causes du crash de ces deux hélicoptères.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les lieux du crash en Argentine ©maxppp)

Le 9 mars 2015, le jeu d'aventure "Dropped", vire à la tragédie. Deux hélicoptères qui participaient au tournage de l'émission deTF1, se percutent en vol. Dix personnes meurent, les deux  pilotes et les huit passagers. Parmi eux les sportifs Florence Arthaud, Alexis Vastine, et Camille Muffat.

A LIRE AUSSI ►►► Argentine : le récit du crash par Philippe Candeloro

Neuf mois après le drame. Le rapport d'enquête de l'équivalent du BEA argentin, est enfin rendu public et sans être catégorique, il soulève de nombreux doutes sur la sécurité. Le JIAAC (Junta de Investigación de Accidentes de Aviación Civil) révèle que la collision est due à une erreur de pilotage : "Après environ deux minutes de vol, à l'ouest de la zone de décollage, les appareils sont entrés en collision en vol et se sont écrasés au sol" peut-on lire sur le site internet du JIAAC.

Le rapport de 50 pages précise que "le facteur déclencheur de cet accident a été le défaut d'appréciation des pilotes de la proximité ou du manque de séparation de leurs aéronefs respectifs. Ce manque d'appréciation a entraîné la collision aérienne des aéronefs sans aucune tentative de manoeuvre évasive ou d'évitement."

Ces informations ont rendu furieuse la mère d’une des victimes, Bénédicte Meï. Elle est la mère de Lucie Meï-Dalby, 37 ans, journaliste tuée dans le crash.

"Trop rapide, trop proche, mal préparé, criminel"

"Il n’y a pas eu de panne mécanique, dit Bénédicte, il n’y a pas eu de problème de ce genre, c’est dû simplement à l’impréparation du vol : ils l’ont décidé au dernier moment, la veille pour le lendemain. "

Pour elle, même si "les pilotes étaient peut-être de bonne qualité, ils ne se connaissaient pas et n’avaient jamais volé ensemble ". Elle en conclut donc qu’"il y a quelque chose qui frôle l’impréparation, ça en est criminel. (…) Ils ont volé 191 secondes, c’est rapide, trop rapide, trop proche, mal préparé, criminel" .

"C'en est presque criminel" réagit la mère d'une des victimes du crash de Dropped sur France info
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.