L'avocat de Koh-Lanta critique le rôle des médias

Pierre-Olivier Sur pointe la responsabilité des journaux dans le suicide du médecin de l'émission. 

La plage où avait commencé le tournage de \"Koh-Lanta\" en mars 2013, sur l\'île de Koh Rong, au Cambodge.
La plage où avait commencé le tournage de "Koh-Lanta" en mars 2013, sur l'île de Koh Rong, au Cambodge. (FRANCK FIRMIN-GUION / TWITTER)

Deux jours après que le pré-rapport d'autopsie du candidat Gérald Babin a mis en évidence "une défaillance cardiaque due à une pathologie", l'avocat de Koh-Lanta, Pierre-Olivier Sur, contre-attaque et s'en prend aux médias. Dans une interview au Journal du dimanche, publiée dimanche 7 avril, il dénonce "les jaloux et les rapaces de toute sorte, dont le seul but était de salir et de détruire. Ils ont accusé, avant d'avoir la moindre information (...)".

Pour lui, les médias ont donc contribué à alimenter les suspicions sur le médecin de Koh-Lanta. Etayant son propos, il rapproche "la diffusion des témoignages par le site Arrêts sur images", accusant la production, et le suicide du docteur Thierry Costa. "Il s'est suicidé deux jours après" leur publication, indique-t-il. 

L'avocat de Koh-Lanta défend également le travail de la production et réfute les accusations portés par les témoignages d'Arrêts sur image. "On le verra sur les rushes (...) Le docteur Costa était à 100 m derrière, avec la régie (...) S'il avait jugé nécessaire d'intervenir, personne ne l'en aurait empêché. En accusant la production, on accuse le médecin (...)". Enfin, ce dernier a agi comme il le fallait : "Il a immédiatement posé une perfusion et utilisé le défibrillateur. L'hélicoptère était sur zone, d'ores et déjà prépayé par forfait."