Compteur Linky : la Cnil met en demeure EDF et Engie

La Cnil a annoncé avoir mis en demeure EDF et Engie pour leur utilisation des données recueillies par les compteurs Linky.

Les petits boitiers vert pomme n'ont décidément pas fini de faire parler d'eux. La Cnil a annoncé le 11 février avoir mis en demeure les entreprises d'énergies EDF et Engie à cause des compteurs Linky. En cause, le stockage des données rendu possible par ces compteurs intelligents. Le gendarme de la protection des données met en avant que le client n'est pas suffisamment éclairé lorsqu'il donne son consentement. Par exemple, il ne sait pas si ses données sont connectées à la journée ou à la demi-heure.

Le problème de la durée de conservation des données

"Lorsqu'on recueille votre consentement, il doit être spécifique. C'est-à-dire qu'on doit recueillir votre consentement pour chacun des objectifs qu'on poursuit. Et là, grosso modo, il y avait une seule grosse case à cocher pour plusieurs finalités", indique Mathias Moulin, le directeur de la protection des droits et sanctions de la Cnil. Autre manquement relevé par la Cnil, la durée pendant laquelle ces données sont conservées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un compteur Linky, à Saint-Symphorien, en France.
Un compteur Linky, à Saint-Symphorien, en France. (DAMIEN MEYER / AFP)