Les ménages ont perdu près de 500 euros de revenu entre 2008 et 2016, selon l'OFCE

Cette baisse s'explique par les réformes fiscales et sociales, selon l'Observatoire français des conjonctures économiques

Une déclation d\'impôt sur le revenu (illustration).
Une déclation d'impôt sur le revenu (illustration). (ETIENNE LAURENT / AFP)

Entre 2008 et 2016, les ménages ont perdu en moyenne près de 500 euros de revenu disponible, révèle une étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), publiée dans le dernier Portrait social de la France de l'Insee mardi 20 novembre. Le revenu disponible est ce qui reste aux ménages une fois déduits les impôts et les cotisations.

Cette baisse de revenus concerne une grande partie de la classe moyenne (67%) et s'explique par les réformes fiscales et sociales. Les ménages de revenu médian ont perdu précisément 470 euros et les 5% les plus modestes 160 euros. Par ailleurs, l'étude montre que les 5% les plus riches ont perdu 2 500 euros de revenu disponible en 2016 par rapport à 2008.

Augmentation des prélèvements

L'augmentation des prélèvements a pénalisé les ménages les plus riches. Les classes moyennes ont quant à elles été amputées par l'augmentation des cotisations sociales ou par les prélèvements sur les revenus du capital.

L'effet des réformes est plus contrasté pour les plus pauvres. Elles ont bien permis d'atténuer les effets de la crise de 2008 et donc d'éviter une plus grande pauvreté, mais un tiers des ménages les plus modestes ont tout de même vu leurs revenus diminuer.

Hasard du calendrier, la publication de cette étude intervient en plein mouvement des "gilets jaunes", qui dénoncent la baisse du pouvoir d'achat et réclament une baisse des taxes.