Cet article date de plus d'un an.

Consommation : les braderies Emmaüs séduisent les Français

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Les braderies organisées par Emmaüs ne désemplissent pas. Elles sont même parfois victimes de leur succès. Reportage à Châtellerault, dans la Vienne.
Consommation : les braderies Emmaüs séduisent les Français Les braderies organisées par Emmaüs ne désemplissent pas. Elles sont même parfois victimes de leur succès. Reportage à Châtellerault, dans la Vienne. (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - X. Meric, L. Barré, J. Etienne
France Télévisions
France 3
Les braderies organisées par Emmaüs ne désemplissent pas. Elles sont même parfois victimes de leur succès. Reportage à Châtellerault, dans la Vienne.

Dans un hangar immense, la communauté Emmaüs de Châtellerault (Vienne) organise trois fois par an sa braderie de vêtements. Avec l’inflation et la crise, les records d’affluence sont battus. Mais le contexte économique n’est pas la seule motivation de ces visiteurs. En effet, de plus en plus de citoyens adhèrent à l’anti-consumérisme. Françoise Bilheu, présidente du centre Emmaüs de Châtellerault-Naintré, explique : "Je pense qu’ils sont très sensibles à l’avenir de la planète. […] Ils savent que de consommer de la [seconde] main, c’est moins de production et moins de déchets."

"Une baisse du volume de vêtements déposés"

Le problème, c’est que la mode de la seconde main se généralise. Les Compagnons d’Emmaüs se voient concurrencés sur leur terrain. Bruno Pajot, responsable du centre, indique : "On a une baisse du volume de vêtements déposés sur nos lieux ou même en ramassage et collecte. Je pense que les particuliers qui ont peu de moyens essayent de vendre sur Vinted ou d’autres sites." L’an dernier, un Français sur trois a acheté au moins un vêtement d’occasion. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.