DIRECT. GM&S : à La Souterraine, Bruno Le Maire garantit que "pas un seul salarié ne sera mis de côté"

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, s'est rendu à la mairie de La Souterraine (Creuse), où se trouve l'usine GM&S, mercredi. L'équipementier automobile est en liquidation judiciaire depuis le 30 juin. Le tribunal examine en parallèle l'offre de reprise de l'emboutisseur GMD. 

Des employés de GM&S bloquent le site Renault de Villeroy (Yonne), le 18 juillet 2017.
Des employés de GM&S bloquent le site Renault de Villeroy (Yonne), le 18 juillet 2017. (PASCAL LACHENAUD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le sort de l'équipementier automobile creusois GM&S et de ses 277 salariés, dont certains bloquent un site Renault à Villeroy (Yonne), est suspendu à la décision du tribunal de commerce de Poitiers (Vienne). Celui-ci a examiné l'offre de l'emboutisseur GMD, mercredi 19 juillet. Il rendra sa décision lundi 24 juillet, a annoncé l'avocat des salariés, Me Jean-Louis Borie. 

Le gouvernement en première ligne. Cette journée cruciale pour GM&S intervient sur fond de déclarations contradictoires de Bercy, Peugeot PSA et GMD, ainsi que celles du président Emmanuel Macron et du gouvernement pour sauver la deuxième entreprise privée de la Creuse.

Bruno Le Maire dans la Creuse. Le ministre de l'Economie et des Finances s'est rendu à La Souterraine, où se trouve l'usine GM&S, pour "un point d'étape" sur les négociations. Devant une centaine d'employés, il a affirmé que "pas un seul salarié" ne serait "mis de côté".

Prolongation ou liquidation ? Sauf coup de théâtre, le tribunal de commerce de Poitiers devrait avoir à trancher entre une nouvelle prolongation de la période d'observation demandée par le repreneur potentiel, jusqu'au 31 août, ou une liquidation pure et simple de GM&S.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GM&S

16h11 : #GM&S L'offre de doubler la prime de formation à 5000 euros, "c'est vraiment la preuve que le ministre a pas compris où il met les pieds"

16h20 : #GM&S A La Souterraine, dans la Creuse, les salariés de GM&S ne sont pas vraiment satisfaits de la visite de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, selon une journaliste du Monde sur place.

15h11 : #GM&S En visite sur le site de l'équipementier automobile GM&S à La Souterraine (Creuse), Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, garantit que "pas un seul salarié ne sera mis de côté".

13h09 : #GM&S Lundi, les parties prenantes au dossier auront jusqu'à 14 heures pour apporter au tribunal leurs "notes en délibéré", soit les éléments complémentaires nécessaires à l'examen de l'offre de reprise, a ajouté Jean-Louis Borie.

13h08 : #GM&S Jean-Louis Borie, l'avocat des salariés de GM&S, était présent à l'audience au tribunal de commerce de Poitiers qui examinait l'offre de reprise de l'équipementier automobile creusois. Résultat, le tribunal se prononcera lundi 24 juillet à 18 heures sur l'offre de reprise faite par le seul candidat en lice : GMD, numéro un français de l'emboutissage.

12h45 : #GM&S Le tribunal de commerce de Poitiers rendra sa décision sur la reprise de l'équipementier automobile GM&S lundi, annonce l'avocat des salariés.

09h31 : #GM&S Les 277 salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S attendent la décision du tribunal de commerce de Poitiers, concernant l'offre de reprise de l'emboutisseur GMD, qui pour le moment ne satisfait pas totalement les syndicats. Franceinfo fait le point sur ce qui bloque encore.