DIRECT. Le Premier ministre annonce le maintien du prélèvement à la source

Edouard Philippe l'a annoncé au journal de 20 heures sur TF1, mardi. 

Le Premier ministre Edouard Philippe sur le plateau de TF1, le 21 juin 2017. 
Le Premier ministre Edouard Philippe sur le plateau de TF1, le 21 juin 2017.  (BENJAMIN CREMEL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Feu vert. Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera bien mis en place au 1er janvier 2019, a annoncé le Premier ministre, Edouard Philippe, mardi 4 septembre, au journal de 20 heures de TF1, après une semaine de cacophonie gouvernementale sur les enjeux et les difficultés liés à cette réforme controversée.

 Près de 40 millions de foyers concernés. La réforme du prélèvement à la source, lancée par François Hollande, consiste à prélever les impôts directement sur les salaires et les pensions. Ce "big bang fiscal", qui concerne près de 38 millions de foyers fiscaux, a déjà été retardé d'un an après l'élection d'Emmanuel Macron.

  Les doutes de Macron. Emmanuel Macron avait laissé transparaître son hésitation sur la mise en place de cette réforme, lors d'une conférence de presse. "J'ai besoin d'une série de réponses très précises et d'être sûr de ce que nos concitoyens vivront le jour où on le mettra en place si on le met en place", avait-il déclaré, disant vouloir prendre le temps de la réflexion "avant de donner une directive finale".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #IMPOTS

23h52 : Faux , le salaire ne change pas, et le revenu disponible non plus, seul change le moment du prélèvement, l'avantage c'est que le salarié a immédiatement connaissance de son revenu disponible.

23h52 : Vous êtes encore très nombreux ce soir à réagir à l'annonce du maintien de la réforme du prélèvement à la source. Vous défendez ce système.

23h27 : L'ancien secrétaire d'État PS chargé du Budget et des Comptes publics tient à ce que "les intérêts" du prélèvement à la source soient "portés à la connaissance des Français". Sur franceinfo, Christian Eckert regrette toutefois le "psychodrame" de ces derniers jours autour de la réforme. Il y voit "une volonté de créer une espèce de leurre", selon lui pour masquer les "démissions" au sein du gouvernement.

23h22 : "Nous ne sommes pas opposés au fait de prélever lors de l'année en cours. En revanche, nous sommes pour un tel prélèvement, mais réalisé par l'État."

La représentante des Insoumis réagit ce soir sur franceinfo à l'annonce par le Premier ministre de la mise en place du prélèvement à la source à partir du 1er janvier.

23h14 : "C’est une mauvaise réforme."

"Vous allez avoir un effet évident" avec le prélèvement de l’impôt à la source, "c’est la diminution du salaire net", déplore ce soir sur franceinfo le porte-parole des Républicains.

23h07 : "Nous n'avons jamais été entendus sur le fait que nous avons tout le temps contesté la place réservée à l'entreprise et aux entrepreneurs dans ce dispositif."

"C'est une tâche qui ne nous concerne pas mais qu'il va falloir assumer avec la responsabilité associée."

22h56 : Bonsoir @Thomas, le passage au prélèvement à la source n'empêchera pas de continuer à bénéficier de réductions ou de crédits d'impôts. Mais ils ne seront perçus par les contribuables qu'en septembre, une fois réalisée la déclaration d'impôt annuelle. Cela obligera donc les contribuables à effectuer une avance de trésorerie.

Pour éviter que ces derniers ne voient leur pouvoir d'achat amputé en début d'année, le gouvernement avait annoncé au printemps le versement d'un acompte de 30% de ce crédit, dès le mois de janvier. Mais l'exécutif a décidé d'aller plus loin, en portant ce niveau à 60%.

22h54 : Bonsoir FranceInfo, le 1er ministre a évoqué un ajustement dans le traitement des réductions d’impôt en prenant l´exemple des dons. Avez-vous des précisions à ce sujet, svp ?

22h46 : Voici trois conseils de lecture avant d'aller se coucher :

• Notre enquête sur la souffrance au travail à Pôle emploi, visé par une information judiciaire après des suicides.



• Cette étude inquiétante : six résidus de sur dix retrouvés dans nos assiettes sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.





• Les réponses aux questions que vous vous posez sur le prélèvement à la source.


Le prélèvement à la source de l\'impôt sur le revenu doit entrer en viguer le 1er janvier 2019 en France.

21h43 : Bonsoir . Le gouvernement laisse aux contribuables le choix entre trois possibilités :

• Le taux par défaut, qui prend en compte l'ensemble des revenus de votre foyer fiscal.

• Le taux individualisé, qui tient compte des éventuelles disparités de salaire entre les deux conjoints.

• Le taux neutre, déterminé uniquement sur la base du montant de la rémunération versé par l'employeur.

Les réponses à vos questions sont ici.

21h42 : Question : dans un couple marié qui travaille tous les deux comment va être réparti le montant de l'impôt par personne ?

21h13 : Vous allez voir le bordel dans les entreprises...

21h13 : Je ne comprends pas, si vous êtes imposable, vous payez des impôts mensuellement ça sera la même chose mais déduit directement de la fiche de paie donc neutre au niveau budget.

21h13 : L'avènement prochain du prélèvement à la source vous fait toujours beaucoup réagir. Certains d'entre vous ne comprennent pas pourquoi d'autres s'en font toute une montagne. D'autres encore redoutent des bugs.

21h02 : "On aura, ici ou là, des petites difficultés en janvier prochain, c'est normal", minimise Gérald Darmanin.

21h00 : Les déclarations du ministre des Comptes publics viennent contredire la note alarmante du fisc, révélée par Le Parisien cette semaine. Selon ce document, des centaines de milliers d'erreurs ont été constatées lors de la phase d'essai du prélèvement à la source.

20h58 : Gérald Darmanin exclut également tout risque de "bug systématique" lors de la mise en œuvre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

20h57 : Les tests menés lors de la phase d'essai du prélèvement à la source "n'ont révélé aucun dysfonctionnement". Le ministre des Comptes publics l'assure à l'AFP.

20h44 : Dommage ! Une fiche de paye amputée et donc moins de pouvoir d’achat !

20h43 : Je n'applaudis pas. Je suis à la retraite et j'ai déjà mes revenus abaissés

20h43 : Super nouvelle que le maintien du prélèvement a la source.Maintenant que le gouvernement est au complet, il est temps de relancer le train des reformes. La France et les Français ont besoin de résultat, il ne faut pas s’arrêter au milieu du gué.

20h43 : Enfin une décision raisonnable. La France se modernise. La solution de la mensualisation imposée très peu pour moi.

20h42 : Le prélèvement à la source entrera bien en vigueur au 1er janvier prochain. Et cela ne vous laisse pas indifférent.

20h20 : "NOUS AVONS LA GARANTIE QUE CETTE RÉFORME SERA MISE EN œUVRE DANS DE BONNES CONDITIONS."

20h19 : "Nous avons fait le travail sérieusement. (...) Nous avons vérifié et revérifié. (...) Nous avons fait des tests."

Le chef du gouvernement se veut rassurant, après une semaine de cacophonie et de doutes, y compris au sein de l'exécutif, sur la réforme du prélèvement à la source.

20h16 : Une note du fisc révélée par Le Parisien a jeté le doute sur un possible bug technique du prélèvement à la source, lors de sa mise en place. Le document faisait état de plusieurs centaines de milliers d'erreurs lors de la phase d'essai.

20h14 : Le chef du gouvernement défend une "bonne réforme" qui sera mise en œuvre dans de "bonnes conditions" pour les contribuables.

20h13 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, annonce que la réforme du prélèvement de l'impôt à la source n'est pas abandonnée et sera appliquée comme prévu au 1er janvier prochain.

19h24 : Bonsoir @anonyme. Feu vert, report ou abandon : on ne sait pas ce qui va être annoncé. Seule certitude, c'est imminent. Le Premier ministre, Edouard Philippe, doit faire cette annonce ce soir, dans le JT de 20 heures de TF1.

19h23 : Bonsoir en savons nous plus sur le prélèvement à la source ? A quelle heure on sera informé ? Merci.

17h52 : Les contribuables seront fixés ce soir. Le prélèvement de l'impôt à la source aura-t-il lieu ? Et quand ? C'est le Premier ministre, Edouard Philippe, qui annoncera la décision, au JT de 20 heures de TF1, ce soir.


13h55 : Emmanuel Macron a "demandé des clarifications et identifié des améliorations possibles" au cours d'une réunion qui s'est tenue dans la matinée, à l'Elysée, avec le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, ajoute le communiqué de la présidence.

13h50 : La décision sur le maintien, l'annulation ou le report du prélèvement à la source sera annoncée d'ici la fin de journée, annonce l'Elysée.

13h31 : La France est l'un des derniers pays de l'OCDE à ne pas avoir encore recours au prélèvement à la source. Comment cette réforme a-t-elle été appliquée dans d'autres pays ? Tour d'horizon des situations en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Espagne.




(MAXPPP)

12h26 : La Direction générale des Finances publiques a annoncé à franceinfo avoir déjà engagé 195 millions d'euros de dépenses pour mettre en place cette réforme. Le gouvernement renoncerait aussi à l'augmentation des recettes fiscales, induite par le prélèvement à la source, grâce à un meilleur recouvrement de l'impôt. On vous explique ici ce que pourrait coûter l'abandon ou le report du prélèvement à la source.




(ALLILI MOURAD / SIPA)

12h22 : Feu vert, report, voire abandon... L'avenir du prélèvement à la source pourrait se préciser, aujourd'hui, lors d'une réunion cruciale à l'Elysée. Mais combien coûterait un tel rétropédalage ?

10h29 : Le Premier ministre Edouard Philippe sera l'invité du journal de 20 heures de TF1 ce soir, après le remaniement et la décision attendue de l'exécutif sur l'impôt à la source. L'autre rendez-vous important du jour est la réunion à l'Elysée sur le prélèvement à la source, prévue à 11h15 autour d'Emmanuel Macron, d'Edouard Philippe et du ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

10h04 : "Un vent de panique". Christine Pirès-Beaune, députée socialiste du Puy-de-Dôme, membre de la commission des Finances, dénonce sur franceinfo "le vent de panique qui s'est emparé de l'Elysée" au sujet du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, réforme initiée par François Hollande durant son quinquennat.