Marseille : combien existent-ils d'immeubles dangereux ?

Après l'effondrement de deux immeubles survenu à Marseille (Bouches-du-Rhône) lundi 5 novembre, la question des logements insalubres émerge dans la cité phocéenne.

France 3

Le quartier de Noailles est l'un des plus populaires de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône. À quelques dizaines de mètres des immeubles effondrés lundi 5 novembre, des commerçantes travaillent au rez-de-chaussée d'un bâtiment entièrement condamné. Dans cette rue, les immeubles délabrés se comptent par dizaine. Patrick Lacoste, de l'association "Un centre-ville pour tous" dénonce l'inaction de la ville. Il pointe du doigt tous les bâtiments en décrépitude totale.

Un rapport de 2015 alarmant

En 2015, un rapport sur le logement insalubre à Marseille dénonçait un parc privé "indigne et dégradé d'une rare ampleur". Le rapporteur décrit des acteurs dépassés par le phénomène de dégradation. Au matin du lundi 5 novembre, sur les lieux de l'accident, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a balayé les accusations de négligence. Le principal outil des élus pour lutter contre l'habitat dangereux est de déclarer un bâtiment en péril. Un dispositif trop peu utilisé selon le rapport de 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des sauveteurs interviennent sur le site de l\'effondrement de deux immeubles qui se sont effondrés, le 5 novembre 2018, à Marseille.
Des sauveteurs interviennent sur le site de l'effondrement de deux immeubles qui se sont effondrés, le 5 novembre 2018, à Marseille. (GERARD JULIEN / AFP)