Poissy : l'expérience d'un plan de départs volontaires

L'exécutif veut supprimer 120 000 postes dans la fonction publique, dont une partie avec des départs volontaires. Un dispositif qui a déjà été utilisé, notamment par la mairie de Poissy (Yvelines), il y a deux ans.

FRANCE 2

Le départ volontaire des fonctionnaires, un dispositif déjà connu à la mairie de Poissy (Yvelines), mais qui ne séduit pas. "Dans mon cas très précis, ce n'est pas très intéressant, je ne suis pas très loin de la retraite", témoigne un fonctionnaire de la mairie. En 2016, la mairie avait voté la mise en place de ce dispositif. L'objectif ? Faire des économies.

Des indemnités de départ plafonnées

À l'époque, nous avions rencontré Thierry Goeres, un fonctionnaire, particulièrement intéressé : "Au bout de 30 ans de fonction publique, je souhaiterais créer à mon tour une entreprise privée pour aider les entreprises dans la formation", expliquait-il. Mais finalement, deux ans plus tard, il n'est pas devenu patron, et travaille toujours dans un bureau de la mairie. "Ce plan de départ volontaire impliquait de renoncer à mon statut de fonctionnaire. Après avoir étudié mon business plan, c'était vraiment une baisse de salaire difficilement supportable", justifie-t-il. Avec ce dispositif, la mairie espérait à l'époque le départ de 200 employés communaux, mais seules trois personnes sont parties. En cause, selon le maire, la loi qui plafonne les indemnités de départ. Au final, pour supprimer les 200 postes, la ville de Poissy n'a pas remplacé les départs à la retraite. Un dispositif beaucoup plus classique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les plans de départs volontaires seront encadrés par le Code du travail remanié par le gouvernement.
Les plans de départs volontaires seront encadrés par le Code du travail remanié par le gouvernement. (MAXPPP)