Fonction publique : vers une journée d'action le 10 octobre ?

Une intersyndicale, composée de neuf syndicats, s'est réunie, jeudi soir, pour évoquer la possibilité de tenir une journée d'action, le 10 octobre prochain, pour protester contre contre le gel du point d'indice, la suppression de postes et le rétablissement d'une journée de carence. Cependant, les avis divergent sur le sujet.

La FSU fait partie des syndicats présents, jeudi 13 septembre 2017, lors de la réunion de l\'intersyndicale de la fonction publique. (Photo d\'illustration)
La FSU fait partie des syndicats présents, jeudi 13 septembre 2017, lors de la réunion de l'intersyndicale de la fonction publique. (Photo d'illustration) (BORIS HORVAT / AFP)

Une intersyndicale de la fonction publique s'est réunie, dans la soirée du jeudi 14 septembre. Celle-ci n'a pas décidé de communiquer dans l'immédiat. L'intersyndicale composée de neuf syndicats communiquera, vendredi, avant midi, pour dire si une journée d'action aura bien lieu dans la fonction publique, selon le service économique et social franceinfo, jeudi soir.

Certains syndicats, dont la FSU, sont favorables à la tenue d'une journée d'action, le 10 octobre, selon les informations de franceinfo. Cette date évoquée est aussi celle où les syndicats de la fonction publique seront reçus par le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin. Le but est d'évoquer la hausse de la CSG et les compensations prévues.

Des avis divergents

D'autres syndicats, dont Solidaires, préféreraient que la mobilisation de la fonction publique se joigne au mouvement contre la réforme du Code du travail. Si la tenue d'une journée d'action est finalement décidée, il pourrait s'agir soit d'une manifestation, soit d'une journée de grève.

L'intersyndicale proteste contre le gel du point d'indice, contre la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, ainsi que le rétablissement d'une journée de carence dans la fonction publique. S'ils ne sont pas d'accord sur la forme à donner à leur mouvement, les syndicats réunis, jeudi soir, indiquent tous qu'il y a un fort mécontentement parmi les fonctionnaires.