Amiens : 800 salariés de Goodyear à nouveau devant les prud'hommes

Plus de 800 salariés de Goodyear d’Amiens-Nord se sont à nouveau retrouvés devant la justice mardi 28 janvier. Six ans après avoir perdu leur emploi, ils contestent toujours le motif économique de leur licenciement.

FRANCE 2

Six ans après leur licenciement économique, le plaisir de se retrouver entre anciens salariés de Goodyear est toujours là. L'un d'entre eux, Pascal Pennellier, a retrouvé du travail comme chauffeur-livreur, après avoir travaillé pendant 28 ans pour le fabricant de pneus. Une maigre consolation au regard de sa situation personnelle. "J'ai réussi à trouver un travail, c'est une bonne chose, mais il y a les à-côtés, la vie privée a planté", explique-t-il pudiquement pour évoquer son divorce lié à son licenciement.

Une reconnaissance du licenciement abusif ?

Une situation qui remonte à 2007, quand Goodyear veut réorganiser le temps de travail des salariés. Les syndicats refusent. Le bras de fer durera sept ans, jusqu'à la fermeture de l'usine d’Amiens-Nord (Somme). Le conflit a marqué les ouvriers à tout jamais. Ils attendent beaucoup de l'audience qui s'est ouverte devant les prud'hommes mardi 28 janvier, des indemnités, mais surtout une reconnaissance de leur licenciement abusif, selon eux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dossier Goodyear devant le conseil des prud\'hommes délocalisé au palais des congrès à Amiens, en octobre 2018.
Le dossier Goodyear devant le conseil des prud'hommes délocalisé au palais des congrès à Amiens, en octobre 2018. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)