Etats-Unis : des parents affirment avoir perdu la garde de leurs fils à cause d'un QI trop faible

Leur quotient intellectuel s'élèverait à 70, alors que la moyenne se situe entre 90 et 110.

Les deux fils d\'Amy Fabbrini et Eric Ziegler leur ont été retirés par les services sociaux. Photo d\'illustration.
Les deux fils d'Amy Fabbrini et Eric Ziegler leur ont été retirés par les services sociaux. Photo d'illustration. (ROLF KREMMING / DPA / AFP)

Amy Fabbrini et Eric Ziegler ne décolèrent pas. Ce couple de l'Oregon (Etats-Unis) a perdu la garde de ses deux enfants en raison, disent-ils, de leur faible QI. "Ils pensent que parce que nous avons ce handicap, nous ne pouvons pas être de bons parents pour nos enfants", a expliqué la mère à la chaîne de télévision KTVZ. Leur quotient intellectuel serait de 70, alors que la moyenne se situe en général entre 90 et 110.

"Nous pensons que notre QI ne devrait rien à faire avec tout cela, tant que vous êtes capable d’aider votre enfant et d’en prendre soin", a ajouté la jeune femme. Il y a quatre ans, leur premier enfant leur avait été retiré par la Direction de la protection de la jeunesse de l’Oregon seulement quatre jours après sa naissance, explique TVA Nouvelles. "Un ami qui vivait avec nous a fait un signalement en disant qu’Eric ne s’occupait pas bien de Christopher", a précisé Amy Fabbrini sur KPTV. En février dernier, c'est la garde de leur deuxième enfant qu'ils perdent, avant même d'avoir pu ramener le nouveau-né chez eux.

"C’est une bataille de tous les jours"

Selon des documents présentés à un juge pour enfants, leurs "capacités intellectuelles limitées" les empêcheraient de s’occuper correctement d’un enfant. Pour autant, les services sociaux ont précisé que le QI ne pouvait pas être le seul facteur justifiant de retirer un enfant à ses parents. "C’est une bataille de tous les jours. C’est stressant, mais ça aura valu le coup si nous récupérons nos petits à la fin", a conclu la mère de famille.