Week-end de l'Ascension : les hôtels et campings ont fait le plein, se félicitent les professionnels

Avec le soleil, les réservations de dernières minutes ont progressé. 

De nombreux touristes ont passé le week-end sous le soleil, comme ici aux Sables d\'Olonne, le 31 mai. 
De nombreux touristes ont passé le week-end sous le soleil, comme ici aux Sables d'Olonne, le 31 mai.  (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Les hôtels et les campings ont fait le plein pour pour ce week-end de l'Ascension ont confirmé sur franceinfo la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih). 

Des réservations bienvenues

Alors que les taux de remplissage ont été mauvais pour les ponts du début du mois de mai selon Laurent Duc, président de la branche hôtellerie française de l'Umih, ce week-end a fait beaucoup de bien. C'est le cas pour "la côte Atlantique, la Bretagne, mais aussi Paris, les grandes villes", de bons résultats ont également été enregistrés "dans les destinations même habituellement moins prisées". 

Dans les campings, le constat est similaire. La saison a démarré "en dents de scie", explique à franceinfo Nicolas Dayot, président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air. Mais pour ce pont de l'Ascension, "certains campings étaient complets avec une très forte fréquentation en locatif, mobil-home, chalet, yourte, camping, puisque ce sont surtout les Français qui étaient présents". Selon lui, il s'agit essentiellement d'une clientèle familiale et de proximité.

La météo reste un facteur clef

Pour la prochaine saison estivale, "le taux de réservation est habituel, les gens réservent de plus en plus tard, si la météo continue" avec des températures "aussi agréables, ça devrait être un bon été", prédit Laurent Duc. 

L'hôtellerie de plein-air est encore plus dépendante de la météo mais Nicolas Dayot semble optimiste pour la saison estivale 2019 qui "sera dans la même veine que celle de 2018, avec une moitié nord de la France qui est déjà en belle hausse, par rapport à l'année dernière". Selon lui, "le mois de juin va être décisif pour la réussite de la saison estivale, il y aura beaucoup de dernière minute".