Le gouvernement demande des garanties à Gallimard sur la réédition des pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline

La maison d'édition envisage de rééditer l'an prochain les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, dans un gros volume intitulé "Ecrits polémiques".

Des livres de Louis-Ferdinand Céline lors d\'une vente aux enchères chez Drouot, le 17 juin 2011, à Paris.
Des livres de Louis-Ferdinand Céline lors d'une vente aux enchères chez Drouot, le 17 juin 2011, à Paris. (GINIES / SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Gallimard marche sur des œufs. La maison d'édition envisage de publier les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, en mai 2018, dans un gros volume intitulé Ecrits polémiques. Mais la possible réédition de Bagatelles pour un massacre, L'Ecole des cadavres et Les Beaux draps a attiré l'attention du gouvernement, a révélé, jeudi 14 décembre, L'Express. Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT a écrit à Antoine Gallimard pour demander des "garanties".

"Dans un contexte où le fléau de l'antisémitisme doit être plus que jamais combattu avec force, les modalités de mise à disposition du grand public de ces écrits doivent être réfléchies avec soin, écrit le délégué interministériel, Frédéric Potier. La qualité de l'appareil critique qui les accompagne et, notamment, sa capacité à éclairer le contexte historique et idéologique de leur production, ainsi que le décryptage des biais de l'auteur et des erreurs factuelles contenues sont dès lors déterminants." 

Nous agissons en l'occurrence comme un lanceur d'alerte.Frédéric Potier, délégué interministérielL'Express

"Des textes de haine"

Contacté par L'Express, le délégué interministériel se défend de vouloir exercer la moindre censure, mais explique avoir été alerté par diverses associations comme le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) ou la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), qui ont "rappelé que ces pamphlets étaient des textes de haine". Ces textes antisémites "sont portés par un torrent lexical hallucinatoire motivé par la haine délirante du genre humain", peut-on effectivement dans Le Figaro.

Publiés en 1937, 1938 et 1941, Bagatelles pour un massacre, L'Ecole des cadavres et Les Beaux draps n'avaient plus été réédités depuis la guerre, en respect de la volonté de l'écrivain. Après sa mort, Lucette Destouches, la veuve de l'auteur, a fait respecté cette consigne, avant de changer d'avis récemment. Les partisans de cette réédition avancent que les textes de Céline circulaient déjà sous le manteau ou sur internet, sans contextualisation critique.