Cet article date de plus de six ans.

"L'Homme aux mille visages" : dans les coulisses d'un scandale à un milliard de pesetas

Le nouveau film d'Alberto Rodriguez, en salles ce mercredi, s'intéresse à l'un des plus gros scandales de l'Espagne des années 1990 : la cavale du chef de la police espagnole après avoir détourné un milliard de pesetas.

Article rédigé par Thierry Fiorile, France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'équipe du film "L'homme aux mille visages" lors du festival international du film de Saint-Sébastien (Espagne) (JAVIER ETXEZARRETA / EFE / MaxPPP)

L'Homme aux mille visages d'Alberto Rodriguez sort en salles ce mercredi 12 avril. On y découvre les dessous de "l'affaire Roldan" survenue en Espagne en 1993 et notamment l'homme qui a tiré les ficelles de cette histoire digne d'un roman d'espionnage, mais bien réelle : Francisco Paesa.

"L'Homme aux 1000 visages" : la critique franceinfo de Thierry Fiorile

Francisco Paesa a été espion pour l'Espagne franquiste en Afrique, banquier en Suisse, jet-setter, vendeur d'armes... En 1993, le chef de la police espagnole, Luis Roldan, fait appel à lui : il a détourné plus d'un milliard de pesetas et a besoin de se mettre à l'abri.

Le film retrace cette cavale folle, qui passe par Paris, quand l'argent, lui, fait le tour du monde. L'affaire est tellement complexe que Roberto Rodriguez confie au personnage du pilote, le complice de Paesa, le soin de guider le spectateur en voix off.

Un personnage complexe

Dans ce film de barbouzes aux bonnes manières passionnant, Paesa a toujours un coup d'avance. Il est séduisant, embrouille tout le monde, et même jusqu'à aujourd'hui. Le réalisateur Alberto Rodriguez se souvient : "Quand le film a été présenté au festival de Saint-Sébastien, on m'a montré un magazine Vanity Fair et Francisco Paesa était en couverture, alors qu'on le pensait mort depuis deux ans !"

Francisco Paesa : un personnage complexe à incarner pour l'acteur Eduardo Fernandez, selon Alberto Rodriguez : "Le plus compliqué était de toujours aller vers le spectateur qui très souvent ne sait pas ce qu'il va faire, ce qu'il pense. C'était ça la difficulté : que le public se demande 'Mais pourquoi est-ce que je ressens cette envie qu'il s'en sorte, alors que ce qu'il fait est mal ?'"

Luis Roldan s'est rendu en févier 1995, il fera 15 ans de prison. Qu'est devenu l'argent ? Mystère. Paesa, lui, à 80 ans, continue à faire du business.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.