Besançon : un concours international de jeunes chefs d'orchestre

Besançon (Doubs) accueillait samedi 4 mai des centaines de chefs d'orchestre de moins de 35 ans pour un concours international. France 3 s'y est rendu pour observer les nombreuses qualités qui font un "maestro".

FRANCE 3

Certains s'étirent, d'autres répètent sans cesse leur partition. Les jeunes chefs d'orchestre s'apprêtent à passer devant un jury, et à diriger des musiciens. Samedi 4 mai, Besançon (Doubs) accueillait l'un des plus prestigieux concours de jeunes chefs d'orchestre.

Une gestuelle précise et des qualités humaines

Pour réussir dans cet exercice, il faut rassembler plusieurs qualités. "Ça n'a l'air de rien, mais il y a vraiment des gestes, qu'on appelle la gestique, assez précis. Il y a des gestes trop raides, d'autres trop mous. Il y a évidemment aussi un côté humain [...] Est-ce qu'ils savent communiquer avec les pianistes et transmettre leur envie", précise Jean-Michel Mathé, directeur du concours international de jeunes chefs d'orchestre.


Tous âgés de moins de 35 ans, les jeunes chefs d'orchestre se lançaient sur la musique du compositeur russe Rachmaninov ou encore celle de Mozart, où la propulsion et l'espièglerie sont de mise. Ils étaient 270 candidats examinés à Pékin, Berlin, Montréal et enfin, samedi 4 mai à Besançon. En septembre, ils ne seront plus que 20 en finale.

Le JT
Les autres sujets du JT
La mairie de Courtrai (Belgique) espère que la musique classique attirera d\'autres personnes dans les parcs que les bandes de jeunes.
La mairie de Courtrai (Belgique) espère que la musique classique attirera d'autres personnes dans les parcs que les bandes de jeunes. (GEORGES GOBET / AFP)