Guerre en Ukraine : immersion au sein du porte-avion français Charles-de-Gaulle

Publié Mis à jour
Surveillance : au cœur du porte-avion de Charles-de-Gaulle
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Vérove, M.Lecointre, @RevelateursFTV, M.Le Rue - France 2
France Télévisions

Les équipes de France Télévisions ont pu monter à bord exceptionnellement du porte-avion Charles-de-Gaulle. Vendredi 25 mars, en plein conflit en Ukraine, il se rapproche de la Roumanie où il doit aider à assurer la sécurité des alliés de l’OTAN.

C’est un aéroport sur l’eau qui permet d’envoyer des rafales partout dans le monde. Le porte-avion Charles-de-Gaulle est actuellement en mission au large de la Grèce. Vendredi 25 mars, il change de cap pour la Roumanie. "On va aller surveiller, voir ce qu’il se passe aux frontières de l’Europe", explique le lieutenant de vaisseau, Adrien, pilote de rafale. Tout le pont d’envol est mobilisé afin de catapulter les avions sur une piste de 75 mètres. Il faut atteindre 260km/h en trois secondes. "Là, ce n’est pas un exercice, (...) là on envoie", dit le directeur du pont d’envol.

Une mission de dissuasion

Les pilotes français sont envoyés à la frontière ukrainienne afin d’assurer les alliés de l’OTAN et de montrer leur présence face aux Russes. C’est une mission de dissuasion. "Aujourd’hui, ce sont des patrouilles qui assurent la surveillance et la défense de la frontière de la Roumanie avec l’Ukraine", déclare le commandant du porte-avion. Ils doivent également naviguer avec les Russes. Il faut donc éviter l’escalade. Mais jusqu’à présent, les forces armées françaises ne ressentent "aucune agressivité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.