Feuilleton : au cœur d'un géant (3/5)

Les équipes du 13 Heures ont pénétré les entrailles du célèbre porte-avions. Un troisième épisode qui nous plonge dans les coursives du Charles-de-Gaulle, au plus près des membres de l'équipage.

FRANCE 2

Se dépenser pour se vider la tête. Sous une chaleur harassante près de l'océan Indien, le commandant du bateau effectue des tours sur la piste au milieu des Rafale stationnés. Course, musculation, exercices de gainage, le personnel ne ménage pas ses efforts, dans la joie et la bonne humeur. "Ça fait du bien, ça décrasse même s’il fait chaud, ça va", détaille l'une d'entre elles. "J'ai un peu de poids à perdre, donc je continue un peu", ajoute un autre collègue qui prolonge l'effort tout seul sur son tapis.

Des rituels quotidiens bien précis

Un capitaine désireux de garder l'anonymat vient s'équiper dans une salle avant son vol. Combinaison spéciale pour éviter toute perte de connaissance, plaque de vol nominative avec mention du groupe sanguin en cas d'accident grave, le rituel est précis. Après vérification du Rafale, le pilote décolle. Les courriers sont récupérés tous les dix jours via un ravitailleur. Chaque courrier est examiné, pour éviter certains désagréments, comme la réception de produits inflammables tels que les déodorants ou les parfums.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Rafale en phase de décollage du porte-avions \"Charles-de-Gaulle\" en 2016.
Un avion Rafale en phase de décollage du porte-avions "Charles-de-Gaulle" en 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)