Création d'une réserve opérationnelle de la police : "Beaucoup de citoyens veulent nous aider", selon le syndicat des cadres de la sécurité intérieure

Parmi les pistes du ministre de l'intérieur Gérald Darmanin pour moderniser la police, la création d'une "réserve opérationnelle" de la police nationale et des contrats d'apprentissage.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police à l'entrée d'un immeuble dans le quartier des Dervallières à Nantes. (FRANÇOIS VENTÉJOU / RADIOFRANCE)

En plus de présenter le programme du "Beauvau de la sécurité" lundi 25 janvier, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France la création d'une "réserve opérationnelle" de la police nationale. Et c'est une bonne chose, réagit ce mardi 26 janvier sur franceinfo Christophe Rouget, secrétaire général du syndicat des cadres de la sécurité intérieure, car "l'organisation de la réserve de la police nationale était désuète".

"Nous nous félicitons de cette décision", assure Christophe Rouget. "C'est un métier où certains ne nous aiment pas, mais beaucoup de citoyens, au contraire, veulent travailler, veulent nous aider", assure Christophe Rouget. "Donc nous avons beaucoup de demandes qui pour l'instant n'étaient pas satisfaites parce que l'organisation de la réserve de la police nationale était désuète. Là, il va falloir former des gens pendant un mois".

10 000 stages et contrats d'apprentissage dans la police

Une formation accélérée de 30 jours donc, où il faudra notamment apprendre à traiter les cas de violences conjugales. Ces nouveaux réservistes sont censés entrer en fonction en septembre prochain. Comment se concrétise cette réserve ? "C'est 30 000 citoyens qui viendront porter assistance à la police nationale, travailler dans cette sécurité durant leurs congés, durant leurs études", explique le délégué syndical. "C'est une force d'appoint pour les grands événements comme les Jeux olympiques."

D'après le ministre de l'Intérieur, l'actuelle réserve de la police nationale est composée de "90% de retraités". Tout comme le ministre de l'Intérieur, le syndicat des cadres de la sécurité intérieure souhaitait un rajeunissement de cette unité. "Des gens qui peuvent être boulangers et venir sur leurs jours de repos ou des étudiants pendant leurs congés d'été... Et je crois que cette arrivée de la population dans la police nationale sera quelque chose d'intéressant pour faire connaître notre métier et voir tout l'intérêt qu'il peut avoir."

Une réserve qui pourra selon le syndicat prendre exemple sur celle qui fonctionne déjà au sein de la gendarmerie nationale. Autre annonce de la police nationale destinée à la jeunesse française : 10 000 stages et contrats d'apprentissages d'une semaine à six mois, vont être proposés aux collégiens, aux apprentis et aux étudiants. Ils seront accessibles en priorité aux personnes issues de quartiers difficiles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.