Annonces de Jean Castex sur la sécurité : Les Républicains et le Rassemblement national souhaitent une généralisation des mesures prévues pour Nice

Louis Aliot, maire RN de Perpignan aurait aimé "un geste de solidarité pour des villes plus en souffrance" comme sa commune. Pour Damien Abad, chef de file des députés LR, la violence s'étend aux "territoires périurbains et parfois même dans les territoires ruraux".

Jean Castex, le Premier ministre accueilli par Christian Estrosi, le maire de Nice, le samedi 25 juillet 2020.
Jean Castex, le Premier ministre accueilli par Christian Estrosi, le maire de Nice, le samedi 25 juillet 2020. (YANN COATSALIOU / AFP)

"Nous souhaitons une extension de ces mesures au niveau national", a déclaré le président du groupe LR à l’Assemblée, Damien Abad, sur franceinfo  samedi 25 juillet, après les annonces du Premier ministre, en visite a Nice. "On espère que cela se généralisera partout", abonde Louis Aliot, le maire RN de Perpignan qui estime que sa commune aurait été plus pertinente pour mener les expérimentations voulues par Jean Castex. Le chef du gouvernement a notamment promis des renforts pour les policiers niçois, une prime de fidélisation pour ces derniers et la forfaitisation des délits de stupéfiants.

Une violence dans les territoires urbains et ruraux

"Il n'y a pas qu'à Nice qu'on a besoin de renforts policiers. C'est le cas dans l'ensemble des grandes villes de France. On a une violence urbaine qui est en train de s'étendre, y compris dans les territoires périurbains et parfois même dans les territoires ruraux", a déclaré Damien Abad. "Ce sont de bonnes mesures pour la ville de Nice, elles étaient attendues", a-t-il indiqué.

Il y a une prise de conscience, c’est tant mieux. Mais on jugera sur les résultats.Damien Abad, président du groupe LR à l'Assemblée nationaleà franceinfo

Damien Abad dit surveiller les chiffres de la délinquance, qui "ne sont pas bons en France, comparativement aux autres pays européens.", croit savoir le chef de file du groupe LR à l’Assemblée. "Il y a trop de peines qui ne sont pas appliquées, ou qui sont très peu appliquées, parce que nous manquons de moyens pour la justice, parce que nous avons une politique pénale qui est trop laxiste et parce que nous manquons de places de prison", estime l'élu de droite. "ll faut agir vite", a-t-il ajouté, "pour que plus aucune sanction, aucune peine, ne reste sans conséquence."

Le Rassemblement national veut un projet de loi "rapide"

Au Rassemblement national on plaide également pour une extension des mesures de sécurité du quotidien présentées à Nice par Jean Castex."On attend, et pas qu'à Nice, un certain nombre de propositions concrètes pour permettre à la fois aux forces de l'ordre, nationales et municipales, de pouvoir éradiquer la voyoucratie de nos quartiers", a réagi sur franceinfo Louis Aliot, maire RN de Perpignan et député des Pyrénées-Orientales. "Je suis heureux d'entendre certains propos", souligne Louis Alliot. Mais l'élu Rassemblement national dit attendre de voir "quelles mesures vont accompagner cela. Car les maires n'ont pas les pouvoirs de faire maintenir l'ordre", a-t-il affirmé.


Le Premier ministre a annoncé notamment le lancement d'une expérimentation à Nice pour étendre les compétences de la police municipales. Louis Aliot aurait aimé que cette expérimentation "se traduise vite par un projet de loi et un vote à l'assemblée", parce qu'il estime "que les maires qui le proposent savent très bien que ce serait une mesure de nature à favoriser les interventions de la police municipale sur le terrain".

Nice, "une ville riche", "dotée d'effectifs pléthoriques"

S'il salue les annonces faites pour la ville de Nice, le maire de Perpignan aurait "préféré" que le gouvernement "prenne une ville emblématique, en grande souffrance, pas riche, un peu comme la nôtre à Perpignan", pour mener l'expérimentation. "Nice a beaucoup souffert. Mais c'est une ville riche, dotée de caméras, d'effectifs pléthoriques de police.

On aurait aimé un geste de solidarité pour des villes plus en souffrance. On espère que cela se généralisera partout.Louis Aliot, maire RN de Perpignanà franceinfo


Sur la généralisation à la rentrée des amendes forfaitaires pour consommation de drogue. Louis Aliot "ne pense pas que cela résolve le problème"."Cela reste du gadget. Cela va permettre de faire rentrer un peu d'argent dans les caisses." Mais selon lui, "le problème, c'est qu'il n'y a pas que des petits trafiquants dans les quartiers.

C'est un problème d'ampleur nationale et internationale et de pédagogie dans les écoles.Louis Aliotà franceinfo

Le député du Rassemblement national plaide pour "un grand plan de lutte antidrogue en France". "Il faut faire du renseignement. Nous sommes avec des gangs." Il attend que le gouvernement "tape fort", car "on sait d'où vient la drogue, on sait quels sont les circuits". Louis Aliot estime que la France  "n'a pas pris la mesure de mener une guerre. Car c'est une véritable guerre. On est en train de la perdre, parce qu'on n'assoit pas la politique nationale sur la prévention dans les écoles et dans la répression des gros bonnets".