VIDEO. Le "compost humain", un nouveau mode de sépulture légalisé aux États-Unis

Dans l'État de Washington, il sera bientôt possible de faire de l'engrais à partir d'un corps humain. Una alternative plus écologique selon les promoteurs du projet.  

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il est le premier État américain à avoir franchi le pas. L'État de Washington vient d'autoriser le "compost humain", un mode de sépulture écologique qui permettra aux restes humains d'être utilisés comme engrais. Le procédé est simple. Le corps est couvert de copeaux de bois, de paille et de luzerne pour accélérer naturellement sa décomposition. Après 30 jours environ, le défunt est transformé en un mètre cube d'engrais. Sa famille et ses proches peuvent ensuite le récupérer pour, par exemple, planter un arbre.   

Une technique ancienne

La société Recompose, qui a mis au point cette méthode, s'est inspirée des techniques d'agriculture qui consistent à faire du compost avec les cadavres des animaux d'élevage. Katrina Spade, la fondatrice de l'entreprise, vante les vertus écologiques de ce procédé. "À chaque fois que quelqu'un sera transformé en compost, (…) ça permettra d'économiser une tonne de carbone", explique-t-elle. 

En France, seules les crémations et les inhumations sont légales. 

Dans l\'État de Washington, il sera bientôt possible de faire de l\'engrais à partir d\'un corps humain. Una alternative plus écologique selon les promoteurs du projet.  
Dans l'État de Washington, il sera bientôt possible de faire de l'engrais à partir d'un corps humain. Una alternative plus écologique selon les promoteurs du projet.   (BRUT)