Rennes : comment préserver les espaces agricoles ?

La ville de Rennes (Ille-et-Vilaine) est entourée par des espaces réservés à des exploitations agricoles et elle tient à les conserver. Il lui a fallu trouver des solutions pour s'agrandir.

france 2

À Rennes (Ille-et-Vilaine) , une fois passé le périphérique, la campagne est toute proche. Voitures, vaches et immeubles se côtoient au quotidien. Et pour cause : on compte près de 750 exploitations agricoles autour de la métropole. La ville s'agrandit, mais elle veut aussi maintenir les activités agricoles. Les élus ont donc imposé une ceinture verte autour de la ville, des hectares réservés aux agriculteurs. Mais maintenant, la ville de Rennes et face à un dilemme : face à l'augmentation de sa population, elle doit construire chaque année 4 000 nouveaux logements. L'une des solutions a été de prendre de la hauteur : dans un quartier, l'ancienne caserne a été rasée pour construire des petits immeubles. En dix ans, un nouveau quartier est également né : une ancienne friche militaire de 115 hectares accueille aujourd'hui plus de 10 000 habitants.

Toute l'agglomération est concernée

Autour de Rennes, les villes de l'agglomération doivent aussi rentabiliser les espaces au maximum : pas moins de 25 logements par hectare. Dans les centres-ville, il faut aussi densifier. À Orgères, 4 000 habitants, la mairie rachète des maisons pour les détruire et les remplacer par des résidences, notamment pour personnes âgées. Rennes a réussi pour le moment à limiter son extension en privilégiant des quartiers de petits immeubles et sans bétonner la campagne. La ville se reconstruit peu à peu sur elle-même

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur traite son champ avec des produits chimiques, en décembre 2016 près de Trébons-sur-la-Grasse (Haute-Garonne). 
Un agriculteur traite son champ avec des produits chimiques, en décembre 2016 près de Trébons-sur-la-Grasse (Haute-Garonne).  (REMY GABALDA / AFP)