Les consommateurs d’œufs ont changé leurs habitudes d'achat

Pour la première fois, la qualité et l'origine des produits ont été privilégiés. Les œufs de poule en batterie ne sont aujourd'hui plus le premier choix.

France 2

Des centaines de poules dans des cages ne voyant jamais la lumière du jour. L'élevage en batterie, régulièrement pointé du doigt par les associations de défense des animaux, a longtemps fourni la majorité des œufs vendus en France. Mais pour la première fois, la tendance s'inverse. Selon l’interprofession, les œufs dit alternatifs, c'est-à-dire bio ou issus de poules élevés au sol ou en plein air, sont davantage privilégiés par le consommateur. Ils représentent près de 52% des œufs vendus en grande surface. Certaines enseignes ont déjà exclu de leurs rayons les œufs de batterie, d'autres suivront dans les prochaines années. 

Promesse de campagne de Macron 

C'était aussi une promesse de compagne d'Emmanuel Macron, réaffirmée il y a quelques mois. "Quand j'ai pris l'engagement pendant la campagne que les œufs vendus aux consommateurs ne seraient issus que d'élevages en plein air d'ici 2022, c'est parce qu'aussi nous pouvons ensemble atteindre cet objectif", avait déclaré Emmanuel Macron durant les États généraux de l'alimentation le 11 octobre 2017. La filière s'est engagée à ce qu'une poule sur deux soit élevée autrement que dans des cages d'ici trois ans. 

"Iigghehfhfheh"

Le JT
Les autres sujets du JT
Des œufs dans un élevage de poules pondeuses à Merksplas, en Belgique, le 8 août 2017.
Des œufs dans un élevage de poules pondeuses à Merksplas, en Belgique, le 8 août 2017. (KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG / AFP)