Crise du lait : Le Foll invite à "reprendre au plus vite les négociations" et présentera un plan mardi

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll, a réagi ce vendredi à l'échec des négociations entre les producteurs de lait et l'industriel Lactalis. Il invite à "reprendre au plus vite les négociations" et annonce qu'il présentera un plan mardi prochain.

Le ministre de l\'Agriculture, Stéphane le Foll
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll (BERTRAND GUAY / AFP)

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll, a réagi ce vendredi à l'échec des négociations entre les producteurs de lait et l'industriel Lactalis, appelant dans un communiqué à "reprendre au plus vite les négociations" : "Suite à l’échec de la médiation de la nuit entre Lactalis et les producteurs sur le prix du lait, le ministre appelle à la reprise des négociations et demande à chacun de faire preuve d’un esprit de responsabilité. Le prix payé aux producteurs par Lactalis, leader mondial sur le marché ne peut demeurer le plus faible du marché, un pas est donc indispensable. "

Un plan de régulation de la production présenté mardi 

"Le ministre présentera mardi le plan français de régulation de la production laitière décidé à l’échelle européenne et annoncé le 18 juillet dernier. Ce plan a été préparé et discuté durant l’été dans ses modalités d’application", ajoute le communiqué.

Stéphane Le Foll dit toutefois prendre en compte la décision de Lactalis, annoncée ce vendredi matin, d'augmenter le prix payé aux producteurs de 15 euros les 1.000 litres le 1er septembre : "Le ministre a pris connaissance des déclarations ce matin de Lactalis et invite chacun à reprendre au plus vite les négociations."

Un référé déposé contre le blocage par Lactalis 

De son côté, le groupe Lactalis a demandé l'évacuation du rond point bloqué par les agriculteurs. Un référé contre le blocage a d'ailleurs été déposé selon France Bleu Mayenne. Il doit être examiné vendredi en début d'après-midi. 

Les négociations sur le prix du lait menées dans la nuit de jeudi à vendredi entre des représentants des producteurs et ceux du groupe laitier Lactalis ont duré une dizaine d'heures, mais sans aboutir.