Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Bretagne : un petit oiseau, le choucas, est devenu la terreur de certains agriculteurs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Bretagne : quand les oiseaux menacent les cultures
Bretagne : quand les oiseaux menacent les cultures Bretagne : quand les oiseaux menacent les cultures (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

Cette espèce friande de maïs a vu sa population exploser dans la région.

Un oiseau de mauvaise augure occupe les esprits des agriculteurs bretons : le choucas des tours, une sorte de petit corbeau, espèce protégée, est de plus en plus répandu dans la région et s'en prend aux cultures de maïs. Le 19 juin, des exploitants ont lancé "un appel de détresse" au gouvernement. France 2 leur a rendu visite.

"Même la nuit je les vois", explique Patrick Vidélo, un agriculteur désabusé qui a invité des élus à visiter son champ, où rien ne pousse sur 30 hectares. Il estime sa perte à 40 000 euros. "On se donne du mal à mettre des cultures en place et il n'y a plus rien, tout est ravagé".

Un oiseau inhabituel dans les champs

Dans un communiqué, en juin, la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor estimait les dégâts du choucas depuis plus de 10 ans à plus de 3 millions d'euros dans les Côtes-d'Armor et le Finistère. Au total, plus de 1.000 déclarations de dégâts pour tous les corvidés ont été effectuées en Bretagne cette année.

Une telle présence du choucas n'est pas habituelle. Cet oiseau vient des îles britanniques et se plaît davantage dans les falaises que les campagnes, mais il prospère désormais en s'abritant notamment dans les cheminées.

Mais son sort fait débat. L'espèce est protégée, et il faut des dérogations pour le chasser, même s'il est prévu que 20 000 choucas soient tués dans les deux ans. Les associations de défense de l'environnement, elles, plaident pour condamner les cheminées abandonnées, mais aussi diversifier les cultures pour ne plus offrir aux oiseaux autant de nourriture.

Une étude a été lancée au printemps par la Direction régionale de l'Environnement, de l'aménagement et du logement de Bretagne pour étudier la répartition de population, le comportement et le régime alimentaire de ces corvidés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.