Réouverture de l'usine PSA d'Aulnay, la CGT appelle à la grève

Alors que l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois doit rouvrir ce lundi, après dix jours de fermeture, la CGT a appelé les ouvriers de l'usine à occuper le site et à ne pas reprendre le travail. Le retour des employés sur leur lieu de travail se fait dans un climat de tension.

(Maxppp)

La situation reste sensible
à l'usine PSA Peugeot-Citroën d'Aulnay-sous-Bois, en Seine Saint Denis. Alors
que l'usine doit rouvrir ce lundi matin, la CGT a annoncé dimanche avoir "voté
la grève
" et la réoccupation de l'usine. Selon le syndicat, "malgré
les pressions et les provocations de la direction, les grévistes s'adresseront,
comme depuis le début de la grève, pacifiquement, à leurs carmarades de travail
pour les appeler à rejoindre et à renforcer la grève
".

L'appel à la grève n'a pas
empêché la reprise du travail autour de 6h45, mais dans un climat tendu. Le
directeur de l'usine Laurent Vergely avait promis un "encadrement
renforcé
" : outre des cadres venus d'autres usines, des vigiles privés ont été placés aux portes de l'usine.

Les syndicalistes CGT ont pris la place des vigiles à l'entrée de l'usine. Ils contrôlent les badges des
employés qui pénètrent sur le site. Certains salariés, refusant de répondre aux questions des
journalistes sur place, se disent intimidés, sous pression.

Nouvelle réunion sur le
plan social mardi

L'usine doit rouvrir ce
lundi matin après dix jours d'interruption. La grève avait paralysé les chaînes
de production du 16 au 18 janvier. Le site a ensuite été fermé par la direction
le 21 janvier, pour cause de câbles techniques sectionnés dans l'atelier
ferrage, un "sabotage " selon les dirigeants de l'usine. La
fermeture a été prolongée le 23 janvier, les conditions de sécurité n'étant
"pas réunies ". Une nouvelle réunion sur le plan social, qui
prévoit la fermeture de l'usine en 2014, doit avoir lieu mardi.