Le taux de chômage en France est tombé à 8,1% au dernier trimestre de 2019, son plus bas niveau depuis 2008

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a jugé l'objectif d'un taux de 7% d'ici la fin du quinquennat "franchement atteignable".

Une agence du Pôle emploi à Paris, le 4 novembre 2019.
Une agence du Pôle emploi à Paris, le 4 novembre 2019. (XOSE BOUZAS / AFP)

Le taux de chômage calculé selon les normes du Bureau international du travail (BIT) a reculé plus qu'attendu au quatrième trimestre en France et atteint son plus bas niveau depuis fin 2008, selon les données publiées jeudi 13 février par l'Insee.

A la fin 2019, le taux de chômage tel que défini par le BIT s'est établi à 8,1% en France (département d'outre-mer inclus, hors Mayotte) soit un recul de 0,4 point sur le trimestre.

"24 départements se situent déjà sous les 7%"

Une tendance qu'avaient déjà indiqué les chiffres publiés par Pôle emploi et la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), le 27 janvier. En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans aucune activité) a baissé de 1,7% (- 55 700) lors du dernier trimestre de 2019, avaient alors indiqué les deux organismes, qui prennent en compte une définition du chômage légèrement différente.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a jugé jeudi sur RTL que "l'ambition" d'un taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat était "franchement atteignable". "C'est très encourageant, c'est bien parti", a-t-elle commenté, en affirmant que "24 départements se situaient déjà sous les 7%".

Le programme présidentiel d'Emmanuel Macron prévoyait un retour du taux de chômage à 7% en 2022, sous l'effet notamment de la réforme du droit du travail et de l'amélioration de la compétitivité des entreprises en lien avec la baisse de la fiscalité.