Chômage : 18 400 demandeurs d'emploi de plus en un mois

Le nombre de chômeurs en catégorie A s'établit à 3,187 millions en France métropolitaine, fin février, selon les chiffres publiés ce soir par Pôle emploi. On s'approche du record de janvier 1997.

Une agence Pôle emploi, à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 25 mars 2013. 
Une agence Pôle emploi, à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 25 mars 2013.  (FRED DUFOUR / AFP)

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 187 700 en France métropolitaine, fin février, selon les chiffres publiés mardi 26 mars par Pôle emploi. Un chiffre en hausse de 0,6% par rapport à fin janvier 2013, ce qui représente 18 400 demandeurs d'emploi supplémentaires. Sur l’ensemble des demandeurs d’emploi (catégories A+B+C), la hausse est de 26 500, soit +0,6% sur un mois.

Il s'agit du 22e mois consécutif d'augmentation. Le pic historique de janvier 1997, où 3 195 000 personnes étaient alors recensées en catégorie A, n'est pas encore atteint, mais la courbe est loin de s'inverser. 

Le gouvernement sait que la situation sur le front de l'emploi est tendue, mais tente de réfuter le terme de "record" qui se profile. Il fait remarquer que, depuis 1997, la population active s'est accrue, comme l'expliquait en substance le ministère du Travail en janvier à La Tribune.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a lancé mardi 25 mars devant les députés un appel à une "mobilisation générale" pour l'emploi. Il a invité les entreprises, les collectivités locales et les associations à user des différents dispositifs sur les rails : contrats d'avenir, contrats de génération ou encore mesures en faveur de la compétitivité des entreprises, comme le crédit d'impôt.

Des recrutements pour Pôle emploi

Pour renforcer les effectifs de Pôle emploi, le gouvernement a décidé de créer 2 000 CDI d'ici septembre, après un renfort équivalent en 2012. Née de la fusion ANPE-Assedic fin 2008, la structure doit gérer depuis sa création près d'un million de chômeurs de catégorie A supplémentaires. La série de menaces de suicide après l'immolation par le feu d'un chômeur à Nantes, le 13 février, a dramatiquement souligné les difficultés de Pôle emploi à faire face, et le désarroi des chômeurs, dont le nombre a augmenté de plus de 10% sur la seule dernière année.

Régulièrement critiqué pour l'inefficacité de son organisation interne ou sa déshumanisation, Pôle emploi tente depuis début 2013 d'avoir une approche différente. Il concentre ses moyens vers "ceux qui en ont le plus besoin" et propose aux autres un suivi allégé. Ces recrutements vont "permettre à des jeunes, à des moins jeunes, à des chômeurs de retrouver un emploi... parce que chacun a besoin d'un accompagnement personnalisé", a assuré Michel Sapin, le ministre du Travail.

Sur France 2, jeudi, François Hollande va tenter de convaincre que ces moyens, les outils mis en place par son gouvernement et la réforme du marché du travail, examinée à partir du 2 avril à l'Assemblée, pourront permettre d'inverser la courbe du chômage avant fin 2013.